Do Nothing

Qui es-tu ? Do Nothing

Nouvel OVNI musical d’Angleterre, Do Nothing est lancé à toute allure vers 2020 pour faire éclater au monde entier son post-punk détonnant. Zoom sur un des groupes les plus prometteurs.

La vague british et irish art rock et post punk n’en finit plus de nous fournir des découvertes toutes plus surprenantes les unes que les autres. Suivant le sillage des Fontaines DC et autres IDLES, le quatuor de Nottingham Do Nothing est le récent phénomène dont tout le monde parle outre manche.

Originaire de: Notthingham (quelque part entre Sheffield et Birmingham -le milieu de l’Angleterre, pour simplifier-)
Pour les amateurs de:
art rock, post punk, new wave
Pour les fans de:
Fontaines DC, Interpol, Parquets Courts

Qui êtes-vous, Do Nothing ?

L’histoire commence comme tout bon cliché sur le rock anglais. 4 potes qui se connaissent depuis le lycée, qui “jament” ensemble et qui décident finalement de monter un groupe. Pourtant, rien n’a été linéaire dans le parcours de Chris Bailey, le frontman, et ses acolytes. Deux ans d’expérimentations en tous genres, un changement de nom et surtout un virage à 180° radical dans la direction artistique ont permis au groupe de trouver précisément ce qu’ils souhaitent faire. Le résultat est détonant, un mélange explosif de LCD Soundsystem, de Fontaines DC et des Talking Heads. Bien loin de leurs premiers titres, à la Radiohead, donc.

Des shows imprévisibles

C’est lors de la sortie en 2018 de leur deuxième single, Handshakes, que le groupe est repéré par les boss de Spotify. Intégré alors à de nombreuses playlists comme new “Music Friday UK” et “Hot New Bands”, le titre décolle et totalise rapidement plus de 200 000 écoutes.

Entre temps, les médias se sont emparés de l’affaire et sont allés enquêter lors des shows du groupe. Les rumeurs font état de concerts surprenants, et surtout imprévisibles, fous. Chris, le chanteur et frontman, cultive ainsi son personnage sur scène. Invoquant le personnage d’un comédien de stand up désabusé et cynique, mais sans jamais tomber dans la caricature, il offre un spectacle magnétique dont l’attitude rappelle parfois la folie de Sports Team.
La sortie du troisième single, Gangs, renforce encore cette ascension vers le succès.

Présenté comme la tête d’affiche du magazine DIY pour le festival The Great Escape 2020, le groupe concentre maintenant les attentions de toute la presse “musique émergeante” britannique. Leur plus récent single, LeBron James, remporte d’ailleurs l’approbation de la critique, une nouvelle fois.

Le futur du groupe est encore très flou. Do Nothingpréfère en effet se laisser tous les choix possibles quant à leurs futures compositions, leurs futures sorties et leurs futurs shows. La liberté ne pas s’enfermer dans un genre et la volonté d’innover, voilà qui devrait donner un cocktail explosif pour 2020 ! On a évidemment hâte de voir ce que cela donner.

No Comments

Post A Comment