Kero-Kero-Bonito

Kero Kero Bonito : civilisation pop

En annonçant la sortie prochaine de l’EP Civilisation II, le trio Kero Kero Bonito confirme son retour à la synthpop – pour le meilleur et pour le pire

En 2019, Kero Kero Bonito brouillait les pistes quant à son retour, très attendu, par les fans et neophytes de la pop expérimentale. Pour la mise en contexte, le trio britannique, composé de Sarah Midori Perry (aka Sarah Bonito), Gus Lobban et Jamie Bulled avait surpris, en 2018, avec la sortie d’un troisième album faisant l’effet d’une rupture audacieuse dans les cieux rose-bonbon où il voguait depuis 2014. Time ‘n’ Place, dont on vous parle plus en détails par ici, comprenait des titres tels que “Only Acting”, “Swimming” ou encore “Fly Away”, où les guitares vrombissaient, la saturation était reine, l’expérimentation la règle d’or. Un chapitre aussi incontournable que réussi dans la carrière de Kero Kero, au point qu’il est devenu notre favori – bien qu’il demeure assez sous-côté, voire méconnu, dans le paysage pop/rock actuel.

Malgré ce passage à un acte nouveau, le groupe est revenu un an après, en 2019, avec un EP qui reprenait les bases électroniques des débuts ; Civilisation I (qui impliquait un II), soit trois titres acidulés dans une pop synthétique à souhait. Un retour aux sources quelque peu oubliable, si ce n’est le lead single “When the Fires Come”. Dès lors, le groupe semblait reprendre la route des bops, délaissant l’expérience rock/garage de Time ‘n’ Place. On confirme cela, avec la sortie prochaine de Civilisation II, dont le premier extrait, “The Princess and the Clock”, a été dévoilé cette semaine. Un conte pop, rafraîchissant mais peu novateur, en somme. Malgré tout, Kero Kero Bonito est une formation qui aime rassembler, prendre soin de ses fans. Ainsi, ce retour se veut “salvateur”, solidaire à la solitude ambiante, résultat d’une certaine pandémie mondiale.

Pochette du single “The Princess and the Clock”

“C’est une chanson pour tous ceux qui se sont déjà sentis piégés, perdus et seuls.”

Le groupe nous l’explique lui-même, ce nouveau morceau raconte “l’histoire d’une jeune exploratrice, kidnappée alors qu’elle voyage à travers le monde. Elle est emprisonnée au sommet d’une tour et vénérée comme un membre de la royauté par une société isolée. Enfermée dans sa chambre, elle passe des années à rêver de s’échapper, jusqu’au jour où elle réussit à disparaître.”

“Une légende de notre propre invention, continue le groupe. Cette chanson a été écrite avant que le Covid n’émerge, bien que ces longues heures de solitude et les rêves d’évasion de son protagoniste peuvent résonner dans beaucoup de gens en ce moment. C’est une chanson pour tous ceux qui se sont déjà sentis piégés, perdus et seuls.”

Ceci étant dit, le groupe reste maître de son art : les sonorités sont toujours riches, recherchées, assemblées presque à la main. Malgré ce retour aux prémices qui excite (un peu) moins, nous ne sommes jamais à l’abri d’une bonne surprise. Affaire à suivre.

Écoutez ci-dessous “The Princess and the Clock”. Notons que le clip, alliant les technologies 2D et 3D, a été réalisé par le talentueux Dan W Jacobs.

Civilisation II, le nouvel EP de Kero Kero Bonito, sortira donc dans les bacs le 21 avril prochain (via Polyvinyl/AWAL). Vous pouvez aussi pré-commander l’EP par ici.

Découvrez enfin la tracklist ainsi que la jolie pochette :

1. The Princess and the Clock
2. 21/04/20
3. Well Rested

No Comments

Post A Comment