CHVRCHES – Screen Violence

Déjà le quatrième album pour le trio écossais.

Depuis 2013 (et même avant), CHVRCHES est une véritable bouffée d’air synthpop. A chaque album, c’est toujours la même histoire : des tubes, des titres plus confessionnels, de l’intensité, et beaucoup de talent. Screen Violence est donc très attendu, 3 ans après un Love Is Dead peut-être un poil en-dessous des deux premiers efforts.

Tout d’abord, on notera le visuel de la pochette et son esthétique prenant, tout comme les clips ci-dessous, et qui ne peut que nous faire rentrer de la meilleure manière dans cette écoute. La présence de seulement 10 titres tend à nous surprendre, mais est vue comme un signe de préférence de qualité à la quantité. Passons à l’écoute donc de l’album, enregistré entre Glasgow et Los Angeles.

Les fans avertis se feront une joie de retrouver les trois singles promotionnels que sont How Not To Drown (avec, accrochez-vous, Monsieur Robert Smith), ainsi que He Said She Said et Good Girls. Trois morceaux qui ont été idéalement choisis pour nous faire saliver jusqu’à cette sortie si attendue.

Pour le reste, Lauren Mayberry, Iain Cook et Martin Doherty offrent des productions variées, qui démontrent toute la patte Chvrches. Une superbe entrée en la matière avec Asking For A Friend, une présence guitarisée sur California, une batterie percutante pour Violent Delights, un retour aux synthétiseurs et basses de l’époque dans Final Girl

Cet enchaînement dans lequel les singles trouvent leur place est suivi d’un temps calme proposé par Lullabies, parenthèse idéale avant le sprint final. La dernière ligne droite s’ouvre sur la touchante Nightmares, parfaite pour laisser place à la clôture finale qu’est Better If You Don’t, et son début guitare/voix bien pensée.

Mais évoquer Chvrches sans dire deux mots sur les textes proposés donnerait comme un goût d’inachevé. Au fil des années, nous n’avons cessé de reconnaître toute la puissance de la voix de Lauren Mayberry. Mais celle-ci ne serait-elle pas portée par tout le poids de ses paroles ? Les textes sont engagés, féministes, sensibilisant à la situation de l’industrie musicale, mentionnant les relations femmes/hommes et les doutes permanents.

Durant ces 42 petites minutes d’écoute, Chvrches démontre une fois encore toute l’étendue de son potentiel, symbole de toute une facette de la pop si peu travaillée de nos jours. Plus qu’un souhait : retrouver les écossais au plus vite sur scène, afin d’entendre les versions lives de ces dix titres de haute volée.



TRACKLIST :

Asking For A Friend
He Said She Said
California
Violent Delights
How Not To Drown
Final Girl
Good Girls
Lullabies
Nightmares
Better If You Don’t


La note du rédacteur : 8,75/10

Ses morceaux favoris :
Asking For A Friend, He Said She Said, California, How Not To Drown, Lullabies

Les autres notes :

Lucyle : 8/10. CHVRCHES continue de nous enchanter, on a hâte de les voir en live !

Tags:
No Comments

Post A Comment