La nostalgie Status Quo au Transbo

Retour sur la venue en terres lyonnaises de ce groupe mythique.

Mardi 13 septembre 2022. A l’occasion d’une bien belle tournée qui comprend 3 dates en France, les Status Quo sont à l’affiche de la salle du Transbordeur. Après une veille passée à L’Olympia s’il-vous-plaît, autant dire que l’on avait bien hâte de retrouver ce groupe à la si grande histoire. Les londoniens, qui ont écrit les premières pages de leur livre dès 1962, ont au fil des décennies offert une large palette de titres, et nous ne pouvions ne pas rater cette date événement dans le département du Rhône.

Pourtant en pleine semaine, le concert a su rassembler un bien grand public : les gradins sont bien remplis, et la fosse composée des fans les plus chevronnés est également assez garnie. Sans surprise, ce sont des femmes et des hommes nostalgiques qui sont présents ce soir, et qui pour beaucoup ont déjà vu les britanniques bien des fois. Toutefois, comme c’est également notre cas, les plus jeunes sont également présents : bien des albums ont été sortis par la formation avant notre naissance !

20h et quelques minutes plus tard, les lumières s’éteignent enfin. La scène est assez sobre, pas de chichis : en même temps, ces messieurs-là n’ont pas besoin d’artifices pour briller. Tout sourire, les 5 musiciens se présentent au public lyonnais, et semblent sincèrement ravis d’être là. Ca fait du bien ! Les voici donc parti pour un set d’un peu moins de deux heures (et c’est déjà très bien !) qui saura ravir les fans de la première heure comme les petits nouveaux.

Côté setlist, les tubes s’enchaînent : Caroline, Rain, Little Lady, Softer Ride, Hold You Back, Roll Over Lay Down, Down Down, Whatever You Want… On notera également le terrible Beginning Of The End qui est une vraie pépite en live, la prise de plaisir par le quintet sur des titres du dernier album Backbone, mais aussi un medley What You’re Proposing / Down The Dustpipe / Wild Side of Life / Railroad / Again And Again sans oublier bien évidemment le classique incontournable qui fut hurlé : In The Army Now.

Alors oui, rayon musique, le trio Francis Rossi x Andy Bown x John Edwards en a encore sous la semelle. Quant à Richie Malone et Leon Cave, membres arrivés récemment, on ne peut que dire qu’ils ont su parfaitement intégrer l’aventure. Les musiciens jouent ensemble, prennent du plaisir, font réveiller le public qui répond bien présent. Et que dire de la voix de Rossi, toujours au rendez-vous, que ce soit pour le chant mais aussi pour ne cesser de discuter avec les fans ! Il ne s’arrêtait plus de nous faire rire !

Une fois encore, Le Transbordeur aura su parfaitement proposer un cadre idéal à l’artiste reçu en cette soirée, comme ce fut le cas avec Biffy Clyro, en la personne de Status Quo. Notons également le choix plus qu’appréciable du groupe de ne pas se contenter de la date unique à Paris, afin de rencontrer les fans de province. Rock’n’Roll ! Prochains rendez-vous au Transbordeur : la Cold Fame Party de Last Train le samedi 24 septembre (oui c’est pas brit mais on s’en fiche), ainsi que Kodaline le jeudi 17 novembre !

Les autres photos sont à retrouver par ici.

No Comments

Post A Comment