Nuits Sonores 2024 : complètement Locos

Retour sur le plus grand (et le meilleur) festival de musique électronique de France.

Ah, les Nuits Sonores. LE grand festival qui fait la part belle à la musique électronique. 21ème édition pour 2024, et une surprise de taille : un tout nouveau terrain de jeu pour les fameux Days. Ce sont Les Grandes Locos qui ont été désignées, ancien technicentre de La Mulatière, qui accueillera également les biennales d’art contemporain et de danse. Pour la petite anecdote, c’est dans ce lieu que les premières locomotives de France ont été construites ! Nous ne pouvions donc ne pas être présents, c’est certain !

Etant un événement de 6 jours, le festival des Nuits Sonores oblige à effectuer des choix : difficile de tout couvrir. Ce sont donc les Days du jeudi et du vendredi qui ont retenu notre attention. Et quel choix plus que judicieux quand on voit ce superbe nouveau lieu ! Un extérieur immense, quatre scènes, et un parfum de début d’été comme parsemé tout autour de nous. Il faut dire que le public lyonnais s’est déplacé en masse pour voir I Hate Models, Anetha, et surtout Skrillex qui a montré qu’il est un des grands du XXIème siècle.

Une foule venue en masse pour investir Les Grandes Locos

Mais revenons-en à nos Britanniques. Pour le Day du jeudi, c’est la productrice Mina qui sera notre représentante. Elle se présente avec Bryte, un rappeur ghanéen avec qui elle travaille depuis 2017. Deux univers totalement différents qui vont prendre tout leur sens réunis sur la scène Soundsystem pour 1h30 de set qui aura su ramener une bien belle foule. L’énergie est forcément communicative alors que le soleil se couche, et on ne peut que conseiller aux absents d’écouter ça de plus près (Make Money, Sentah…)

Quant au Day du vendredi, on continue avec tout de même 4 représentants. Async Figure, Mala, Paranoid London mais surtout… Fatboy Slim ! On ne savait plus où donner de la tête, tant cette vague britannique a pris le contrôle du site ! Pour être plus précis sur ce dernier, cette légende même, il faut dire que ce fut une démonstration de force. La foule était pleine à craquer, recevant un set mêlant les grands tubes du désormais soixantenaire à des clins d’œil surprenants (Queen, Talking Heads, Chemical Brothers…)

Fatboy Slim à La Seine Musicale en 2019

Bien évidemment, les autres Days avaient également de superbes noms britanniques (Richie Hawtin, Bonobo), mais aussi internationaux (Marcel Dettmann, Ben Klock, Laurent Garnier). Et que dire des propositions faites à celles et ceux qui voulaient prolonger la fête passée minuit : Mind Against, Daniel Avery et Paula Temple à La Sucrière, Cornelius Doctor au H7, Rebeka Warrior et Skrillex (invité surprise !) au Transbordeur… A noter enfin le format Public Domaine, offrant des concerts gratuits en open air aux quatre coins de Lyon.

Pour conclure, on ne peut que reconnaître la qualité de ce festival : un travail de programmation monstrueux, une communication pointilleuse, des lieux grandioses et une ambiance exceptionnelle. Et que dire des engagements historiques du festival : accessibilité à tous et toutes, prévention contre les problématiques actuelles, proposition d’ateliers… Alors, on se dit à l’année prochaine aux Nuits Sonores ?

No Comments

Post A Comment