Clap de fin pour le festival Lost in Limoges…

Après deux éditions et noms tels que Foals, Pete Doherty, Iggy Pop ou encore Jabberwocky, le festival Lost in Limoges est en liquidation judiciaire.

 

Tristesse pour nos amis du festival Lost In Limoges. Le 8 novembre, la liquidation de l’association organisatrice du festival a été prononcée par la chambre civile du tribunal de grande instance de Limoges, les membres de Here we Come n’ayant pas trouvé de repreneurs. En 2016, pour sa première édition, le Lost in Limoges avait enregistré 8500 tickets écoulés mais aussi une dette colossale de 350 000 euros. Loin d’être abattus, les organisateurs s’étaient lancés dans une deuxième édition avec une belle prog pop-rock / indé emmenée notamment par Foals et Peter Doherty. Mais seulement 5100 billets se sont vendus…

Pour Christophe Bize, président du festival, c’est la douche froide. “Nous ne voulions pas au départ être le 35ème festival de l’été à proposer Vianney ou Julien Doré en tête d’affiche” a-t-il fort justement clamé pour expliquer la prise de risque en terme de programmation. “Peut-être que le public voulait autre chose”, déplore-t-il. Mais comme le public français est reconnu pour avoir un certain mauvais goût, le Lost in Limoges paie son audace, mais aussi la concurrence sur le secteur. “Nous regrettons vivement le manque de concertation et la programmation sur le même mois de deux autres événements d’ampleur qui sont venus de faire entraver les perspectives de réussite de cette deuxième édition”, fait savoir l’association dans un communiqué, en visant les festivals Urban Empire et Clandestino (ce dernier avait chipé Manu Chao au Lost in Limoges).

Ces dernières semaines, l’association avait contacté une vingtaine de tourneurs, festivals pour tenter de sauver Lost in Limoges. Mais en vain pour Christophe Bize, qui affiche un sentiment de “tristesse et de gâchis”. Sentiment partagé ici…

No Comments

Post A Comment