The Hunna

Un peu de pop et de rock de The Hunna et Coasts pour réchauffer la Maroquinerie

The Hunna et Coasts ont bravé la neige et le froid pour venir nous réchauffer à la Maroquinerie. Cette soirée promettait d’être rock et pleine de joie… On vous raconte tout !

 

We are Major

C’est dans une salle aux trois quarts vides que We are Major lancent la soirée. Le trio parisien RnB pop nous livre un set propre et cohérent. Voici de quoi annoncer une bonne soirée.

 

Coasts

Une petite demie heure plus tard, le temps de tout installer, Coasts fait son entrée sur scène. Certes la salle est encore à moitié vide (peur de la neige ?), mais le groupe envoie un set bien préparé. Une introduction instrumentale annonce l’arrivée du groupe. Chris Caines, le chanteur, entre sur scène le col de chemise relevé, à la Alex Turner. Dès les premières notes, le public danseet on ressent que chaque membre du groupe est heureux d’être là. Effectivement, c’est avec un sourire jusqu’aux yeux qu’ils nous présentent leurs titres plus positifs et joyeux les uns que les autres.

Coasts

C’est dès la fin du premier morceau que le batteur tombe le t-shirt. C’est sûr, il est là pour tout donner ce soir ! Chaque membre a son propre style. En effet, le chanteur fait clairement l’amour au micro… Ses déhanchés sexy lui donnent un style 80s remarquable. Il est notamment accompagné à la voix par le bassiste, tout sourire.

Coasts

Le groupe choisi de nous emmener au paradis avec son titre Paradise. Cela fonctionne ! Le titre You continue de séduire la salle qui se remplie difficilement. A ce moment là le batteur se met debout sur son siège et motive le public. C’est alors que le groupe envoie Come on Over et surtout Tonight qui finissent de faire monter la température. Il est temps pour la salle de sauter et de tout donner à l’image du chanteur agenouillé. Le set se termine avec une partie de la fausse sautant au rythme jouissif de Take me back home entre autre. Le groupe quitte la scène sur fond musical. Pour finir, Coasts étaient parfaits dans leur set. Efficaces et convaincants.

 

The Hunna

Quelques 30 minutes plus tard, place à The Hunna. Ici le groupe arrive sur scène dans le noir et en silence. Chacun se place à son instrument. C’est clair, on n’a pas la même préparation que pour Coasts ! Après un petit bonjour à la salle, loin d’être remplie, nous voilà entraînés par les titres du premier album du groupe, 100. You & Me ouvre énergiquement le show. En effet, le public est plutôt réceptif, même si on voit uniquement l’avant de la fausse sauter et chanter à tue-tête. Ryan Potter, le chanteur, s’adresse au public entre deux titres. D’ailleurs, il trouve le public parisien très poli comparé aux anglais plus vigoureux ! Pendant ce temps il accorde sa guitare entre chaque morceaux.

Le set est rapidement et parfaitement exécuté. En effet, Ryan maîtrise son chant tout en se lâchant sur sa guitare ! Plus tard vient She’s Casual où le public et Ryan chantent tour à tour une phrase du premier couplet avant de repartir sur une rythmique rock bien habituelle chez The Hunna. Peut-être est-ce là le problème ? Effectivement, chaque titre individuellement sonne très bien. Mais dans un concert d’une heure on ressent clairement l’aspect un peu répétitif des morceaux. Par exemple, Dare et Summer, tirés du futur album Dare, restent très proches des titres de 100. Espérons que ça ne soit pas le cas pour l’ensemble de l’album !

En conclusion, on a assisté à un début de soirée pop et jovial pour terminer sur une touche clairement rock et énervée. Coasts a parfaitement joué le jeu. Communicatifs et passionnés, ils savent communiquer leur passion. Quand à The Hunna, on a senti un groupe beaucoup moins communicatif et l’ambiance dans la salle s’en est ressentie. Dommage, ils ont le style et la pêche nécessaire à faire quelque chose d’exceptionnel. Manque cette petite chose en plus qui fait la différence.

Retrouvez les photos de Coasts ici et celle de The Hunna ici !

Concerts The Hunna
No Comments

Post A Comment