Villagers, authentiques au Grand Mix

À nouveau présents dans la salle du Grand Mix, les Villagers ont livré un concert intime et sans faute.

 

Villagers en concert au Grand Mix le 5 mai 2015

Villagers en concert au Grand Mix le 5 mai 2015

 

Après la sortie de l’album Darling Arithmetic, les Villagers emmenés par Conor O’Brien entamaient une tournée européenne qui commençait à Paris au Café De La Danse. Le lendemain, ils étaient dans le Nord et investissaient la salle du Grand Mix à Tourcoing et SOB aussi.

Pour patienter, c’est l’américain House Of Wolves qui était chargé de la première partie. Malheureusement, seul avec sa guitare folk, il enchaîne les titres acoustiques qui se ressemblent et l’ensemble devient soporifique et long. Le pauvre en plus ne trouvait même plus son capo sur scène.

Puis vient le tour de la tête d’affiche ! Chaleureusement applaudis, les musiciens font leur entrée au Grand Mix pour la troisième fois déjà ! Notons que pour cette tournée, quelques changements ont été effectués depuis la dernière : Danny Snow a échangé sa basse contre une contre-basse et une harpiste a fait son arrivée au sein du groupe. Dès les premières notes, on ressent le tournant plus personnel qu’a pris Conor O’Brien avec ce nouvel album et le transpose délicatement sur scène.

 Souriant durant tout le long du concert, Conor O’Brien semble heureux d’être là, le public le sent et n’hésite pas à applaudir, crier et encourager les musiciens présents ce soir-là. Communicatif, il n’hésite pas à mettre en lumière ses musiciens à plusieurs reprises et s’essaye au français notamment pour indiquer que sa harpiste est malade avant qu’elle ne rajoute que de ce fait, elle ne “chante pas bien” ce soir. On n’y verra que du feu.

 

Villagers en concert au Grand Mix le 5 mai 2015

Villagers en concert au Grand Mix le 5 mai 2015

 

Face à un public conquis du début à la fin, Villagers enchaînent les titres de leurs albums comme Everything I Am Is Yours, No One To Blame ou Darling Arithmetic. Avec sa sublime voix, Conor O’Brien nous donne des frissons tout au long de ce set parfaitement orchestré entre harpe, contrebasse, batterie, clavier et guitare. Sans jamais tomber dans l’excès, les musiciens livrent un concert fort et émouvant. Avant le rappel, les musiciens qui entourent le chanteur quittent la scène pour nous laisser seuls avec lui le temps d’un 27 Strangers parfaitement interprété. En rappel, ils offrent trois titres : Becoming A Jackal, Hot Scary Summer et Courage, sous les applaudissements du public qui feront sourire le leader.

C’était déjà la troisième venue de O’Brien ici mais on a déjà hâte de la quatrième. En attendant, on s’écoute en boucle le très réussi Darling Arithmetic.

 

No Comments

Post A Comment