Kaiser Chiefs dégoupille sa force au Trianon

Venu défendre son dernier album qui était loin d’être parfait, Kaiser Chiefs a surtout voulu montrer le potentiel de ses nouveaux morceaux… qu’on ne pourrait finalement nier ! 

 

Sous jingle ultra-dansant, le groupe s’installe joyeusement sur scène. Une humeur qu’ils propageront tout du long. L’excellent morceau éponyme Stay Together (il y a quand même du bon dans ce dernier album) ouvre les festivités. Ricky Wilson, en forme, embrasse déjà la foule et surplombe le théâtre en montant sur son ampli. Plus tard, il montera sur la batterie de son compère Vijay Mistry qui lui continue de tambouriner tranquillement mais sûrement.

Pendant 1 h 20, le groupe a parcouru classiques, avec Everything Is Average Nowadays, Modern Way et la fédératrice The Angry Mob. Toutes maîtrisées, ces performances nous ont prouvé que oui, Kaiser Chiefs avait toujours la flamme et surtout l’envie de soulever son public : “ça vous dit qu’on passe du bon temps ?”, s’écrie alors Wilson. La réponse, vous la connaissez. Des nouveautés, aussi, ont imposé leurs sonorités, d’une manière assez réussie il faut le dire. On pense à Why Do You Do It To Me ? qui semblait un peu lourdingue dans l’album, bien qu’efficace. En live, le morceau rend une tout autre émotion, d’une puissance phénoménale. Le groupe continue son set énergique avec l’inconnue au bataillon Good Clean Fun, qui n’empêche pas pour autant une bonne réception. Le voilà, le gros point fort du concert : une joie que le groupe a su magnifiquement transmettre à son public, même lorsqu’il s’agit des nouveaux morceaux, qui sont reçus comme des rois.

soundofbrit_kaiserchiefs_trianon_2novembre2016_13

Rendons la couronne aux vrais possesseurs du trône. Kaiser Chiefs déclenche l’euphorie sur le diptyque Ruby/Hole In My Soul. Le premier morceau, qui est tout simplement le plus connu de la formation, semblait très attendu par les fans, puisqu’ils ont chanté encore plus fort que les musiciens. L’apogée du concert est alors atteinte facilement, le parquet tremble et les lumières fusent, illuminant chaque bienheureux. Hole In My Soul, nouveau single, déboule son gros riff et la batterie libère les chevaux. Globalement fatigués après, le groupe propose en fin de set l’étrange Parachutes. Très en deça des espérances, en studio, le morceau se révèle néanmoins, comme ses prédécesseurs, infaillible au live.  On touche presque au rappel, lorsque raisonne les premières notes de Coming Home, qui ferme le rideau à mi-chemin.

Le temps d’un retour acclamé, avec Mysery Compagny et la belle Oh My God, les cordes vocales brûlent, les baguettes se brisent et le micro tombe au sol. Le groupe a tout donné, et on le ressent. Même si l’ensemble peut sembler assez court, pour un groupe qui possède l’envergure de six albums, une sensation de satisfaction flotte dans l’air chaud du Trianon. Kaiser Chiefs, impérial, a su rendre hommage aux meilleurs retranchements de sa discographie, tout en remerciant aussi ses fans, qui 22 ans après, sont toujours là.

Setlist

We Stay Together

Everyday I Love You Less And Less 

Everything is Average Nowadays

Ruffians of Paradise

Why Do You Do It To Me ?

Never Miss A Beat

Modern Way

Good Clean Fun

Ruby

Hole In My Soul

The Angry Mob

I Predict A Riot

Parachutes

Coming Home

——

Misery Company

Oh My God

Kaiser Chiefs en tournée, toutes les dates ici.

No Comments

Post A Comment