La découverte du dimanche: The Orielles

Préparez bien vos écouteurs et échauffez-vous: The Orielles viennent délivrer une bonne dose d’indie pop-rock dans votre quotidien.

Difficile pour la scène indie britannique de se renouveler? Tenez-vous bien: les sœurs Sidonie et Esmé Hand-Halford, accompagnées de leur acolyte Henry Wade, viennent secouer la ruche et proposent de souffler un vent nouveau sur le paysage musical britannique.

C’est un vrai tour de force que nous propose le power-trio que l’on connaît désormais sous le nom de The Orielles. Un démarrage timide sur Soundcloud ne doit pas vous induire en erreur: les musiciens savent ce qu’ils veulent, et progressent à vitesse grand V vers un succès assuré.

La trajectoire de The Orielles paraît au premier abord anecdotique, mais est pourtant déjà très intéressante: un bon single, Entity, et un premier EP en 2016, Jobin, que l’on retient surtout pour son solaire Sliders. Appréciable, mais n’apportant pas de touche particulière au genre indie; jusqu’à très récemment, et plus précisément la signature du trio chez Heavenly.

Là, le trio explose et propose son premier single de 2017: Sugar Tastes Like Salt. Et soudain les mots manquent. Véritable petite odyssée de 8 minutes, le titre navigue entre riffs précis et acérés, rythmique dansante, évidence mélodique et arpèges séduisants en diable, le tout sous couvert d’ambiance catchy et définitivement très funky. Ce nouveau single brasse les genres, fait tourner la tête de par son ingéniosité et donne envie d’y revenir, encore, encore et encore. A seulement 17, 18 et 21 ans, The Orielles ont déjà réussi un invraisemblable tour de force.

De là, la formation ne peut qu’aller encore plus loin: un titre comme Sugar Tastes Like Salt dévoile un réel génie de composition et laisse entrevoir le meilleur, et rien que le meilleur. Surveillez donc de très près The Orielles; le power trio risque bien de faire beaucoup parler de lui dans les mois à venir.

No Comments

Post A Comment