Rock en Seine 2018 : quels pronostics ?

Chaque année, bookmakers, professionnels, habitués des festivals, observateurs attentifs ou simples amateurs de musique se retrouvent autour d’une passion commune : deviner quel artiste participera à son festival fétiche. Alors que les annonces commencent, une à une, à lever le voile sur les programmations, risquons-nous aux pronostics, et tentons de deviner les artistes qui feront la 16ème édition de Rock en Seine.

Côté tête d’affiche…

Exit Kendrick Lamar, subtilisé par le Paris Summer Jam. Depuis son désistement des Eurockéennes en 2015, le rappeur américain semble difficile à cerner ; nous repasserons donc. 2018 devrait être l’année du grand retour des Arctic Monkeys : pour l’instant aucune date annoncée en France et en Angleterre, permettons nous cependant de rêver, la formation d’Alex Turner pourrait revenir pour la troisième fois, en maîtres au Parc de St-Cloud. Mais le groupe, recherchant de plus en plus les dates spectaculaires, pourrait bien préférer Fourvière ou Nîmes… 

Liam Gallagher quant à lui n’a pas foulé la pelouse du festival depuis le concert qui a a amené à la séparation d’Oasis, en 2009, alors que son frère est déjà venu en solo.  Florence + The Machine fait son retour sur les festivals, notamment au BBK, et pourrait décider de passer par la capitale. Malgré sa présence au Japon fin août, Queens Of The Stone Age, sera l’un des “squatteurs” des festivals cet été, et pourrait bien rejoindre le haut de l’affiche de Rock en Seine. Le grand comeback de The Script, oubliant pour l’instant la France cet été, pourrait bien passer par le Parc National de Saint-Cloud. Côté rap, il serait difficile de ne pas envisager l’un des groupes “parisiens’, Suprême NTM (qui sera notamment présent au festival Cabaret Vert).

La piste Björk semble quant à elle perdre en crédibilité, l’annonce de sa venue en exclusivité à We Love Green ne laissant que peu de chance à une seconde date estivale à Paris. Phoenix pourrait bien décider de se produire à nouveau à Rock en Seine pour le closing de l’édition – enchaîner trois dates en trois jours étant une pratique courante pour la formation – afin de mettre un terme à une tournée mondiale éprouvante. alt-J, réservé par Lollapalooza l’année dernière, aurait du mal à omettre un festival parisien, après avoir fait Bercy lors de sa tournée des salles. The Libertines arpente à nouveau les routes par une tournée des festivals le même week-end en Angleterre (Victorious Festival, avec notamment Paul Weller et Kaiser Chiefs). Le groupe emmené par Doherty et Barat se préparerait à sortir un nouvel album, pourquoi ne pas présenter quelques nouvelles chansons au public français qu’ils apprécient tant ? Quid de Royal Blood, dont leur Zénith de Paris triomphal peut très certainement les faire grimper dans l’affiche. Pour ce qui est de la musique électronique, DJ Snake pourrait être un choix judicieux, d’autant plus qu’il enchaîne les dates en France et à l’international. Et comment oublier les frenchies de Justice : une tournée qui se poursuit après un Bercy complet, et on connaît les bonnes relations entre Ed Banger et Rock en Seine…

Des middles à en revendre

Nous attendons le retour de Wolf Alice, déjà venu en 2015, qui viendrait confirmer son succès. 2018 marque aussi le retour de The Kooks et de Razorlight, qui pourraient bien s’ajouter à la programmation, pour le plus grand bonheur des adolescents nostalgiques qui sommeillent en nous. MGMT, dont l’album “Little Dark Age” vient de sortir, pourrait bien décider de revenir, après un petit tour de chauffe à La Cigale. Orelsan, présent l’année dernière en caméo du concert de The Shoes, est l’un des éléments incontournables de la programmation rap du festival aux côtés de Bigflo & Oli. Mais les rappeurs sont très courtisés par les autres festivals parisiens… On pense également pour les plus petits groupes aux australiens de Parcels qui seront au Cabaret Vert et qui ne sont jamais venus à Rock en Seine, aux espagnoles de Hinds qui seront au Reading à la même période et qui ne sont également jamais passées. La 16ème édition serait également l’occasion de voir des groupes qui viennent rarement en France comme Glass AnimalsThe Wombats ou Haim. 

Une année riche en découvertes

Nous vous l’avons montré dans nos “découvertes du dimanche”, l’année 2017 était riche en nouveaux talents. Ainsi, SamphaDeclan McKenna, King KruleTom MischThe Amazons, SuperorganismThe Big Moon ou encore Shame, que nous vous avons tous présentés sur Sound of Britain, pourraient rejoindre la programmation. Pour ce qui est des artistes francophones, il serait difficile de passer à côté des -nombreux- phénomènes Feu ! ChattertonAngeleLomepalFoéAsh Kidd, et vont apparaître à coup sûr dans de nombreuses programmations de l’hexagone.

(Merci à Fabien M. pour son oeil afuté et ses remarques constructives)

No Comments

Post A Comment