pitchfork

Le rendez-vous de l’automne : le Pitchfork Music Festival !

Pour sa douzième édition, le Pitchfork Music Festival pose une nouvelle fois ses valises au coeur de la Grande Halle de la Villette à Paris pour un bouquet de prestigieux concerts, à ne surtout pas manquer !

Il y a des événements à ne pas louper. Et celui-ci, qui s’est installé à Paris en 2006, a su respecter pendant plus d’une décennie une ligne édito unique en son genre. Sélectionner les artistes les plus pointilleux de la scène indé, alliés aux chouchous de l’avant-garde électro, sans oublier les fondamentaux, c’est-à-dire quelques pépites subversives… c’est le crédo du Pitchfork Music Festival, le point culminant de notre automne.

Cette année, la douzième édition propose – sans surprise – une programmation d’exception, si bien qu’il sera difficile de tout, tout entendre. Au-delà des nombreuses têtes d’affiches internationales ; entre autres Mac DeMarco, Bon Iver et The Voidz (mené de front par Julian Casablancas des Strokes) et des formations tricolores (la venue d’Etienne Daho, les énervés Bagarre, ou encore Muddy Monk que l’on connait de sa collaboration avec le producteur Myth Syzer), Pitchfork tire aussi son épingle du jeu dans les profondeurs de son line-up.

Comment cacher notre enthousiasme de voir Devonté Hynes, aka Blood Orange, affiché cette année. Le musicien britannique, qui a sorti cet été son magnifique nouvel album introspectif Negro Swan, prépare un set teinté de funk et de RnB contemporain. Parfait prélude à Kaytranada, qui assurera sans souci la cloture de la première soirée.

Autre perle (rare) de cette édition, le producteur et coqueluche de l’électro expérimental Daniel Avery viendra présenter son dernier opus, Song for Alpha, dont les leftovers ont accouché d’un EP remarquable, sorti la semaine dernière (Diminuendo). Fort de sa culture de DJ, le musicien s’apprête à hypnotiser la Grande Halle.

Si il fallait en rester là… Après un cocktail pop servi avec générosité par CHVRCHES, tout au long des trois jours de festivités, le rock indé de Yellow Days viendra titiller les aficionados de Dream Wife, venus prendre leur franche dose de riffs. Certains l’aimeront plus à l’américaine, en bougeant au rythme des mélodies de Car Seat Headrest, Cola Boyy et de l’ovni Unknown Mortal Orchestra, dont le dernier bébé Sex & Food a marqué au fer rouge 2018. On s’y retrouve ?

Toutes les infos et reservations sont à retrouver sur le site officiel du festival. Le Pitchfork Music Festival propose également une affiche Avant-Garde, dans plusieurs salles de concerts parisiennes (le Badaboum, le Supersonic, le PopUp!, le Réservoir…) ainsi que des afters prévus jusqu’à 6h00 du matin.

Concerts liés à cet article
 
Blood Orange à Paris - 15 juillet 2019
 
Dream Wife à Biarritz - 21 juillet 2019
No Comments

Post A Comment