COUNTERFEIT.

COUNTERFEIT. au Nouveau Casino : l’énergie à l’état pur

Photo par Céline Guignier

COUNTERFEIT. était de retour à la capitale le 12 novembre, presque trois ans après leur dernière venue. Ils ont livré une performance pleine d’amour et d’énergie au Nouveau Casino.

Les Ecossais Vukovi en première partie

A 20h30 Vukovi arrive sur scène devant une salle bien remplie et déjà prête à se défouler. Le trio se donne à fond pendant trente minutes, et ce dès la première note. Ils sont là pour chauffer la salle et célébrer la fin de cette tournée européenne où ils ont accompagné COUNTERFEIT. Ils relèvent avec brio ces deux missions. Le public est en mesure d’accueillir le quintet britannique. Ils ont sauté, dansé, chanté pendant trente minutes et veulent continuer ainsi toute la soirée. On remarque d’ailleurs dans le public celles et ceux qui sont venus exprès pour Vukovi et qui chantent à plein poumons en même temps que la chanteuse, ce qui la surprend.

Une performance maîtrisée à la perfection

Après un changement de plateau de trente minutes, COUNTERFEIT. monte sur scène sans leur chanteur Jamie Campbell Bower. Ils sont acclamés et le frontman est attendu. Il arrive quelques secondes plus tard, tout sourire et les cheveux ébouriffés. Le groupe entame alors Paralysed.

Jamie Campbelle Bower attire le regard pendant cette petite heure de concert. Il est à fond, il danse pendant chaque partie instrumentale, il saute partout et va à plusieurs reprises dans le public. On voit qu’il adore ce moment et cette communion avec ses fans. Il discute beaucoup avec la salle pendant le set et raconte où il en est dans sa vie, avec le groupe, etc. Bien sûr il n’est pas le seul à se donner entièrement, les quatre autres membres du groupe font de même. C’est surtout visible auprès de Sam Bower, le guitariste principal qui joue à la précision et à la perfection. Le groupe semble avoir gagné en maturité depuis leur premier album qui nous avait que modérément plût. Les arrangements ont été revus et, avec l’énergie qu’ils déploient sur scène, on ne peut qu’apprécier.

De nouveaux morceaux

Campbell Bower explique que si le groupe est fait discret pendant deux ans c’est parce qu’ils préparent un nouvel album. Ils ont donc présenté de nouvelles chansons durant la soirée. C’est un moment qui peut être délicat pour un groupe car la salle peut avoir du mal à être totalement réceptive à des chansons qu’elle ne connaît pas. La force de COUNTERFEIT. est ici. Leur public les soutient tellement et leurs chansons sont si puissantes que tout le monde saute pendant ces morceaux inconnus. Jamie Campbell Bower a cette capacité extraordinaire de pouvoir drainer la foule très facilement. Un seul mouvement de bras de sa part et l’ensemble de la salle se meut en même temps. Ses fans l’adorent et il adore ses fans.

“Oh my god, you guys are so fucking kind. This is everything.”

La setlist est composée à la fois de classiques du groupe, d’une reprise de Twenty One Pilots et de nouvelles chansons. Ainsi, Campbell Bower explique que ça fait 4 ans et demi qu’il est sobre et il a écrit Get Out à ce propos avec Tristan Marmont, le deuxième guitariste. Une autre chanson, 11:44 est un morceau d’empowerment pour toutes les personnes en colère qui pensent que leur voix n’est pas entendue. Le groupe termine son set sur It Gets Better avant de revenir pour un rappel. Le chanteur est de nouveau dans le public. Il s’excuse pour le Brexit et chante Enough. Il remonte sur scène et envoie les guitaristes et le bassiste dans la foule. Ils jouent à la perfection même entourés de personnes sautant dans tous les sens. Le concert se termine sur cette belle image de COUNTERFEIT. en totale cohésion avec son public.

“Thank you for being with us and so sorry about Brexit, we’re a bunch of fucking idiots.”

Setlist

Paralysed

Getting Over It

You Can’t Rely

New Insane

Jumpsuit (cover)

Lack of Oxygen

Alive

Get Out

11:44

It Gets Better

Enough

No Comments

Post A Comment