FRANK CARTER en concert au Trabendo, à Paris, le 13 mars 2018

Covid_19 : Pas de festivals avant 2022, voire 2023 ?

La crise du Coronavirus a fortement impacté le monde de la musique et le secteur du live, qui sera assurément le dernier à reprendre une vie “normale”.

Le ton est pessimiste. Matthieu Drouot, directeur général de la machine Gérard Drouot Productions (AC/DC, Bruce Springsteen, The Rolling Stones, Elton John, Lenny Kravitz pour ne citer qu’eux) ne laisse que peu d’espoir. “Ma tête est déjà en 2021, parce qu’il n’y aura pas de shows cette année, il n’y en aura peut-être même pas en 2021. Je ne sais pas comment envisager la saison !”, glisse-t-il dans un entretien accordé à LoudTV.

Le producteur n’est pas le seul à commencer à regarder bien plus loin. Et il faut dire qu’on avait un peu rit au nez des ces pseudos-experts qui nous disaient qu’il n’y aurait pas de festivals avant 2021, voire plus loin encore. Et que le milieu du live serait le dernier des secteurs à reprendre une activité normale, une fois la crise de la Covid_19 terminée. Force est de croire qu’ils avaient un peu raison.

Le risque d’annuler les festivals en 2021 est important

Marc Geiger, le co-fondateur de Lollapalooza s’était déjà montré très pessimiste, « les six prochains mois pourraient être plus douloureux que les six mois précédents et peut-être que les six mois suivants le seront encore plus“, misant plutôt sur 2022 pour un début de retour à la normale.

Le risque d’annuler les festivals en 2021 est important“, confiait ainsi Ben Barbaud du Hellfest, un brin réaliste. Maryline Lair, directrice du collectif des festivals qui réunit une trentaine d’événements bretons, s’est également confiée à Ouest-France: « On parle d’un retour à la normale en 2022, voire 2023, est-ce que tout le monde va garder la même énergie ?

Un son de cloche très partagé chez les professionnels de festivals. Jean-Yves Cavin, directeur du Cully Jazz Festival, croit savoir que « faire venir plusieurs dizaines de milliers de personnes au même endroit en quelques jours c’est quelque chose qui n’est pas envisageable pour avril prochain”. “C’est quelque chose qui n’est certainement pas envisageable pour 2021 sur l’entier de l’année”, assure-t-il.

Chez les grosses écuries, c’est encore pire. Michael Eavis, fondateur du Glastonbury, veut y croire : « J’espère toujours que l’on pourra le faire l’année prochaine et je vais remuer ciel et terre pour être sûr que nous le ferons. Mais ça ne veut pas nécessairement dire que ça aura lieu. »

Le mois de janvier, soit environ 6 mois avant le début des grosses tournées estivales, devrait être clé pour le futur des festivals de 2021. On peut tenter de se rassurer en se disant que les concerts debout pourront potentiellement reprendre dès le printemps 2021.

No Comments

Post A Comment