oscar lang Chew the Scenery

Oscar Lang – Chew the Scenery

21 ans, toutes ses dents et du talent à revendre, Oscar Lang passe l’étape du premier album haut la main avec Chew the Scenery

Les singles sortis avaient annoncé la couleur : si les EP (3 en 2020, tout de même), très différents les uns des autres, servaient de terrain d’expérimentations, Chew the Scenery a pour ambition de synthétiser toutes ses directions musicales dans un ensemble cohérent. Dans un sens, c’est pari réussi. Plus proche d’un carnet sonore avec ses « intermissions » entre les chansons, presque comme un journal intime, que d’un album méticuleusement construit, l’atmosphère intimiste forme pourtant un cocon bien agréable tout au long de l’écoute. Enregistré en un petit mois à Liverpool, en pleine sortie post-confinement, l’album respire l’énergie et la joie de (re)vivre. Il capture l’essentiel de l’euphorie de cette époque, comme une capsule temporelle bien particulière.


Fidèle représentant de sa génération qui abhorre les cases toutes faites, Oscar Lang pioche, mélange et marie des références contemporaines et un peu plus anciennes pour construire son univers. De son propre aveu, sa musique a beaucoup évolué dans les deux dernières années, lorgnant de plus en plus sur le rock. Pourrait-on parler de bedroom rock ? Ce penchant se retrouve an tout cas avec force dans les Gallagher-esque Stuck ou Could Swear, purs produits de la Britpop. On retrouve aussi l’énergie et la pop des plus récents Blossoms ou Declan McKenna, à travers Are You Happy ou 21st Century Hobby. La signature chaleureuse vintage et synthé des années 80’ de Rich Turvey, également producteurs de The Coral et Blossoms se devine ainsi à cette occasion.

Quarter Past Nine vient trancher cet océan de pop made in UK, avec une atmosphère planante et psychédélique. Autre revirement de situation, c’est en quasi piano-voix sur Final Call qu’Oscar Lang montre une nouvelle facette de son univers sonore. Si le début de la chanson fonctionne, elle prend une autre envergure avec la section de cordes sur le pont.


Si Chew the Scenery souffre parfois d’un manque de cohérence -on aurait aimer un fil rouge un peu plus présent-, il garde une intensité certaine tout au long de l’écoute, avec de très belles pépites britpop. Oscar Lang prouve ici qu’il est un jeune compositeur de talent, à l’univers riche et au sens mélodique aiguisé. L’avenir semble solaire et pleins de promesses sur la planète Oscar Lang.

Tracklist

Our Feature Presentation
21st Century hobby
Could Swear
Stuck
Yeah!
Headphones
Write me a Letter
Intermission
Are you Happy
Quarter Past Nine
Take Time Out
Final Call
Thank You

LA NOTE DE LA REDACTRICE : 7/10

Ses morceaux favoris : Stuck, 21st Century Hobby, Quarter Past Nine

Les autres notes :
Fabien : 7,5/10. Un peu trop long, mais si bon !

Tags:
No Comments

Post A Comment