Heymoonshaker : Shakerism, un EP prometteur

 

Heymoonshaker++2

Trois ans après une rencontre en Nouvelle Zélande et un tour du monde sans fin, Heymoonshaker a sorti son premier EP intitulé “Shakerism” le 18 mars. Entre blues originel et beatbox le duo londonien fait aujourd’hui ses preuves en passant de la rue à la scène.

 

Constitué de Dave Crowe (beatbox) et Andy Balcon (voix/guitare), Heymoonshaker c’est fait un nom dans de nombreuses capitales mondiales en se produisant dans les rues grâce aux performances de Dave qui leur a valu quelques vidéos sur youtube dont une tournée à Londres (voir ci-dessous). Tant influencé par la dubstep de Skrillex que par le rock acharné des Kills en passant par le blues que l’on ressent particulièrement dans leurs titres, ils ont su mêler avec charme ce dernier au beatbox, donnant à leur musique une touche originale et encore peu explorée dans le domaine de la musique. Depuis Février 2012 le groupe sillonne le monde en se produisant en Suède, Australie, Suisse, Nouvelle Zélande, Allemagne, France et Italie, parvenant à conquérir un public qui s’agrandit de jour en jour.

 

Performance de Dave Crowe à Paris :

 

 

Entièrement réalisé avec une guitare, la voix d’Andy Balcon et la bouche de Dave Crowe, “Shakerism” comporte pas moins de 9 titres alors que la plupart de leurs confrères se limitent à 5. Mis en avant grâce à la sortie du clip le même jour,  “Ten Letter World ” sert de premier single à cet EP qui nous amène dans un univers teinté de blues de par la voix d’Andy, chanteur à l’allure charismatique mais aussi par cette guitare qui n’est pas sans nous rappeler les origines du blues. Le beatbox quant à lui prend place en tant que percussion nous laissant bien loin des performances données par Dave auparavant. Cependant on retrouve l’une d’elle sur la dernière piste, “ London, PT. 2 (Live Crowe Solo) ” qui n’est autre que l’une des performances données dans une rue de Londres. Ainsi on peut découvrir le talent de ce jeune homme de 25 ans tout comme le beatbox. Ce dernier se voit d’ailleurs mis en valeur autour du clip de “Ten Letter Word”, l’accent ayant été mis sur les bouches, qu’elles soient celles du duo ou d’autres intervenants. , “Devil in Mind” nous transporte au-delà du blues et prend une tournure plus indie. Le beatbox en soutenance percute tout autant que la guitare aux allures folk. Il n’est pas sans avoir de faux airs de longues balades à travers des paysages sans fins et pourrait parfaitement faire écho au tour du monde des deux compères. S’ensuit “Premature Blues” et sa rythmique frappante nous amenant à une ambiance conviviale tout en gardant cet aspect intimiste comme le veut le blues. La voix angélique d’Andy renforce d’ailleurs cette idée. On notera également le beatbox de Dave tirant vers l’electro sur certains morceaux dont “Cream F Feeling” avant qu’il ne revienne vers des sons plus extraits d’un “western” en fin de titre. Comment ne pas savourer également “Bip Bop Boom” et sa guitare entre blues et rock’n’roll s’accentuant au fur et à mesure donnant de l’amplitude au morceau? Un neuvième titre fait son apparition en guise de bonus : “Colly Drop“.

Ten Letter Word“: 

 

Réel mélange entre musiques actuelles et blues, Heymoonshaker parvient à nous transporter au fil de “Shakerism” sans jamais nous lasser. Le duo londonien sera d’ailleurs présent en France pour une tournée française entre les mois d’avril et mai.

 

LA NOTE : 10 / 10

Retrouver toutes les dates françaises de Heymoonshaker:

4 avril : La Ferronnerie (Dijon)
5 avril : Canal 93 (Bobigny)
8 avril : Esplanade / Parvis de la Défense (Puteaux)
12 avril : Le Manège (Lorient)
14 avril : Le Bascardi (Callac)
15 avril : La Péniche (Lille)
17 avril : Connexion Live (Toulouse)
18 avril : Le Poste a Galene (Marseille)
19 avril : Luna Negra (Caveau des Augustins à Bayonne)
20 avril : Salle des Merveilles – Gignac
27 avril : Printemps de Bourges (Bourges)
7 mai : L’Autre Canal (Nancy)
29 mai: Divan du Monde (Paris)
31 mai : Le Carré (Perpignan)

3 Comments

Post A Comment