Glass Animals – How to Be a Human Being

C’était il y a tout juste 2 ans. Le quatuor Glass Animals dévoilait ZABA, premier effort particulièrement riche et dense, portrait d’une pop moderne et exotique nous transportant dans des jungles moites et des marécages inquiétants. Fin Août 2016, il est l’heure pour la formation de revenir sur le devant de la scène avec l’intitulé How to Be a Human Being, l’heure du difficile second album. Écoute et critique.

glass animals

La prise de risque est totale pour ce second volet dans l’œuvre musicale de la formation Glass Animals: là où ZABA se voulait un voyage dépaysant aux sonorités uniques, How to Be a Human Being se présente dès le départ comme un album concept d’une densité folle, un patchwork d’influences, ode à la condition humaine. Ainsi, les 11 titres qui constituent le tracklisting de ce nouvel album sont tous associés à un personnage présent sur la pochette. Nulle explicitation ne sera proposée par le groupe pour associer telle chanson à telle personnage, c’est à l’auditeur de rester attentif aux paroles en quête d’indices permettant de lever le voile sur l’identité du personnage dont il question dans telle ou telle chanson. Ainsi, là où ZABA réussissait à proposer un voyage à la deuxième personne pour l’auditeur, How to Be a Human Being se présente comme une introspection, une réflexion sur ce qu’est être humain dans le cadre d’une certaine diversité. Et là où la formation frappe fort, c’est qu’elle réussit parfaitement son pari tout en proposant des hymnes pop enivrants tous plus entraînants les uns que les autres.

Ainsi, tout au long des 40 minutes qui constituent cet effort, le quatuor s’efforce de surprendre sans cesse ses auditeurs ainsi que les fans du premier album: exit les jungles étouffantes et oppressantes, la pop se veut ici rayonnante, ensoleillée, débordante de vitalité. Génie de rythmes, de sonorités, de compositions, How to Be a Human Being se renouvelle sans cesse, n’hésitant pas à se servir de samples afin de dynamiser la rythmique comme par exemple sur l’incroyable Mama’s Gun. Conçues à partir d’un “moodboard”, un tableau mélange de textes, photos et textures servant à dessiner les traits des personnages créés et leur personnalité, chaque chanson se veut une expérience à part entière, sans trait commun avec la précédente si ce n’est cette pop riche, fourmillante, ne manquant jamais d’une astuce sonore ou d’une phrase aux exquises sonorités pour capter l’oreille de l’auditeur.

On navigue ainsi avec un plaisir fou dans cet album, passant de l’imparable refrain du single Life Itself à l’excellente rythmique hip-hop de Cane Shuga, de l’envoûtant The Other Side of Paradise à l’ingénieux riff de Poplar St., … How to Be a Human Being est un album qui fonctionne parfaitement à tous les niveaux, qui se révèle à la hauteur de ses ambitions sans jamais se vautrer dans une complaisance haïssable ou dans des hymnes creux. Cette plongée dans la peau de multiples personnages est susceptible, au-delà de la musicalité particulièrement entraînante des morceaux, de faire écho chez les auditeurs, qui peuvent alors se retrouver dans ces personnages fictifs, s’identifier, s’approprier ces tubes en devenir ciselés avec une précision folle. Bien plus qu’un simple deuxième album réussi, How to Be a Human Being démontre la force de créativité de Glass Animals dans tous les domaines, et les installe sur le trône d’une pop indépendante et excentrique qui n’appartient qu’à eux. Un chamboulement chaleureux du paysage musical qui est tout ce qu’on peut espérer de mieux à l’aube de cette rentrée.

Tracklisting:

Life Itself

Youth

Season 2 Episode 3

Pork Soda

Mama’s Gun

Cane Shuga

[Premade Sandwiches]

The Other Side Of Paradise

Take Slice

Poplar St.

Agnes

http://glassanimals.eu/

No Comments

Post A Comment