La découverte du dimanche : Matt Wills

Il suffit d’un petit peu de chance, d’un coup de pouce fortuit du destin pour que la carrière d’un chanteur prenne un nouveau tournant. C’est ce qui s’est passé pour Matt Wills, singer-songwriter sorti de son Kent natal et déjà prêt à envahir les ondes. Il y a de cela quelques années, le jeune homme était à deux doigts de laisser tomber la musique, aujourd’hui il fait la première partie de grands noms. Parmi eux, ni plus ni moins que Halsey, Foxes et le mois dernier Bastille. Ce dimanche, laissez-nous vous présenter un artiste plein de potentiel et sur le point conquérir vos oreilles et playlists.

Sans tabou, Matt avoue que tout a commencé à cause de son obsession de The Kooks et sa volonté d’impressionner la gente féminine en soirée. Avant d’apprendre la guitare, il écrivait ses textes sur des instrumentales et autres beats de grime. Le rap et l’improvisation font d’ailleurs parti de ses talents qu’il a perfectionnés au fil du temps et dont il fait parfois la démonstration sur scène. Même si c’est une facette différente qu’il a choisi de dévoiler sur les deux EPs qu’il a pour l’instant à son actif.

Sa première sortie, Lost And Found est un EP de quatre titres, principalement basés sur une guitare/voix. Le jeune homme confie avoir écrit chacun des morceaux pour la même personne après une rupture amoureuse. Si ils restent simples et s’inscrivent dans la plus pure lignée du singer-songwriting, on décèle des mélodies mélancoliques mais néanmoins catchy (particulièrement ADX et Ellie Grab Your Gun).

Set You Free, son second EP paru à la fin de l’année dernière, marque ostensiblement une évolution tant dans la production que dans la maturité sonore de l’effort. Matt a su bien s’entourer, travaillant notamment avec Chris Bond (connu pour avoir étroitement collaboré et joué avec Ben Howard). Set You Free sonne plus audacieux, plus fort, la chanson monte en puissance jusque dans les refrains. Si la version studio incorpore des éléments électro qui incite à danser, une session acoustique est également inclue dans l’EP et offre une nouvelle perspective plus intime à la chanson. On retrouve Matt Wills avec sa guitare, laissant tomber les masques, tout en sincérité et dans les deux registres le chanteur est très efficace !

Matt est sur la bonne voie de trouver le son qui lui est propre et le confirme avec sa dernière chanson en date Emily. Plus aérienne, elle permet aussi d’apprécier toute la tessiture vocale du chanteur : oui, il peut monter dans les aigus !

On accorde donc notre pleine confiance à Matt pour prouver sa valeur et s’imposer dans cette industrie où il est souvent dur de se faire un nom. Mais il en a fait l’un de ses objectifs premiers car être comme tout le monde ça ne l’intéresse pas ! Que ça soit musicalement ou visuellement : l’esthétique est quelque chose qui lui tient tout particulièrement à cœur. Quand on lui demande pourquoi il a ramené une chouette (oui oui, une vraie chouette) à son premier concert entant que headliner, il répond « C’est toute une ambiance ! Qui d’autre a une chouette devant leur salle ? Certainement pas Coldplay ! », on est bien obligés de s’avouer vaincus. Sa prochaine date est programmée le 25 mai prochain à Londres et on se demande bien si la chouette sera de retour… en attendant sa venue en France,  que l’on espère pour bientôt.

Concerts Adx
Disponible
Adx à Paris - 25 janvier 2020
No Comments

Post A Comment