Talos – Wild Alee

Après avoir été présenté en tant que Découverte du Dimanche en Septembre dernier, on a eu le privilège d’écouter le premier opus de Talos, un jeune talent plein de ressources!  On vous en dit plus…

On n’a rarement pu vous cacher l’immense admiration que l’on porte à ce génie irlandais qui, par sa dream pop éthérée, nous a immédiatement fait rentrer dans son univers tant poétique!

“I’m an architect. But it’s not my profession. I live making music. At times, I design things… and it’s a welcome release. But music is what I do.”

C’est par ces mots que le prodigieux Talos aime se présenter. Alors qu’il continue d’enseigner à l’université, Eoin French nous fait bien comprendre que ce qui le définit réellement est sa musique. Et quelle musique! Le jeune homme est parvenu à créer son propre univers, rempli de grâce et de mélancolie qui ne vous laissera certainement pas indifférent!

Quid de son premier bébé? Eoin reconnait: “Pour cet album, du moins durant l’année dernière, j’ai quasiment vécu en tant que nomade. J’ai énormément voyagé et n’ai jamais réellement eu de chez-moi à proprement parler. En quelques sortes, je pense que ça m’a aidé à réaliser cet album. Cette idée d’instabilité physique, de mouvement et d’agitation a fortement influencé le résultat; dans sa tonalité, sa progression en tant qu’album ou encore son imagerie”

Ce corpus de 13 titres est introduit par le divin Runaway qui s’impose comme la première étape d’un doux voyage, d’une sorte odyssée dans laquelle on se retrouve envoûté par la voix du jeune auteur-compositeur-interprète. En parlant d’odyssée, le deuxième titre arrive à point nommé! En effet, présenté courant février, cette ballade vaporeuse nous avait fait patienter avec joie avant la sortie de ce tant attendu album. S’en suit le si délicat In Time. Ce titre est le diamant à l’état brut de toute sa discographie, celui qui nous a fait nous intéresser davantage à cet artiste après avoir découvert cette pépite par hasard, en scrutant les fins fonds de SoundCloud il y a déjà un an et demi. A l’écoute de ce titre, un seul mot nous vient en tête: majestueux. On conclue ce premier quart d’heure d’écoute avec un nouvel inédit, Piece[s], une sorte d’interlude céleste qui se laisse tranquillement écouter.

On reprend à plein volume avec le délicieux Contra, son dernier single dans lequel sa voix de velour est savamment mise en exergue par une mélodie parfaitement dosée qui nous donnerait presque la chair de poule. Vient le tour d’Endgame, une composition fortement inspiré de la pièce de théâtre de Samuel Beckett, Fin de partie. “En Irlande, j’ai l’impression que nous sommes en quelques sortes bénis par une succulente et pittoresque dramaturgie et je m’inspire énormément de cela. Beckett est l’auteur qui m’a le plus influencé. Le concept d’un monde sans limite, ou l’idée d’être dans un état onirique est quelque chose qui me plait et m’inspire”. 

Celui qui était voué à une belle carrière en tant qu’artichtecte aux Etats-Unis a tout chamboulé lorsqu’il a appris la maladie de sa moitié il y a de cela quelques années… En ressort le sublime Tethered Bones, certainement une de ses compositions les plus personnelles. Quand on sait que c’est après l’écriture de ce texte que l’irlandais s’est décidé de mettre en musique sa vie privée, on ne peut que l’apprécier davantage!

On attaque la deuxième moitié de l’album avec This Is Us Colliding, un inédit qui nous touche particulièrement. On aurait presque l’impression d’être emporté au coeur d’une tempête maritime, comme virevoltant entre les vagues de la vie grâce à une mélodie qui monte en puissance tout au long de la chanson. On reprend pied avec 209 et son rythme bien marqué, presque organique. Et quel plaisir de retrouver ensuite Your Love Is An Island qu’on avait pu découvrir avec le puissant Reborn sur son EP O Sanctum paru l’été dernier. Avec ce single, Talos nous offre une production frôlant la perfection, qui monte en pression avec passion et détermination. Le clip n’en est qu’aussi parfait!

On entame le tiercé final avec Landscapes, quatre minutes durant lesquelles on se laisse aller, on oublie tout ce qu’il se passe autour de nous, et on se délecte de la délicatesse de cette chanson qui restera certainement à nos yeux une des plus belles de cet opus! L’interlude qui suit, intitulée Wetlands, nous fait comprendre que le voyage est à deux doigts de s’achever avec une basse grondant qui s’apparente à notre retour sur la terre ferme, trainant des pieds, n’ayant pas envie de revenir dans la vraie vie… Mais fort heureusement, Eoin nous enivre une dernière fois avec Voices et son côté mystique qui donne une jolie conclusion à ce premier effort!

En somme, Talos est parvenu à combler notre insatiable curiosité avec un premier opus digne de ce nom qui nous laisse presque bouche bée! Wild Alee est un résumé parfait de son talent, nous transportant presque dans une autre dimension avec sa voix si envoûtante. Comme mélancolique à la fin de l’écoute, on se prendrait presque à booker un billet direction l’Irlande, sa terre natale, pour y effectuer un road trip printanier où on s’imagine d’ores et déjà déambulant de ville en ville, des falaises de Moher aux célèbres lacs du Connemara, le tout guidé par les envolées lyriques du jeune chanteur…

En bref, Eoin nous a dévoilé un album tout en sincérité et une conviction qui fait du bien. Il parvient à propager un sentiment de plénitude, de sérénité à travers ses treize compositions ô combien divines. A coeur ouvert, Talos se livre sur vie, transformant ses erreurs et malheurs en quelque chose de positif. Tout au long de l’écoute, on s’est laissé porté d’une piste à une autre, caresse après caresse, à la recherche d’un réconfort que l’on a rapidement trouvé. Avec son apparente naïveté solaire, il a compris que sa voix était son principal atout et la sublime à travers des arrangements musicaux légers comme l’air. On conseille vivement cet album à tout ceux qui souhaitent s’évader en cette fin de semaine!

Tracklisting:

1. Runaway

2. Odyssey

3. In Time

4. Piece[s]

5. Contra

6. Endgame

7. Tethered Bones

8. This Is Us Colliding

9. 209

10. Your Love Is An Island

11. Landscapes

12. Wetlands

13. Voices

Nos morceaux favoris: In Time, Contra, Landscapes, Odyssey, Runaway

LA NOTE: 9,5/10

 

 

No Comments

Post A Comment