U2 – Songs Of Experience

Trois ans après Songs Of Innocence, U2 clôt le diptyque avec un soucis de cohérence. L’amour : un thème sur-ligné, d’autant plus dans cet album, qui en fait sa gonflette, donc sa faiblesse. Que pouvons-nous attendre de la bande à Bono en 2017 ? 

Pas grand chose. Du moins, ce nouvel album, que nous avons aujourd’hui entre les mains, n’est certainement pas le meilleur représentant du renouvellement. Si de nos jours un opus signé U2 se fait rare, l’attente n’est pas forcément gage de qualité. Le genre si emprunté du rock anglais a été révolutionné à la fin des années 80 par une poignée de groupes, à l’époque subversifs, pleins de fraîcheurs. La légende U2, quant à elle, a perduré durant deux décennies, jusqu’à s’enfouir dans un précipice incertain (No Line In The Horizon). En 2014, le réveil. Le groupe dévoilait un opus touchant et plutôt honnête (Song Of Innocence). Passé l’étape de l’innocence se dessine l’action : l’expérience. Et malgré une réticence générale, celle-ci commence plutôt bien.

L’éthéré Love Is All We Have Left est un excellent début, tant dans sa structure, linéaire, que sur dans son exécution. Agréable à l’écoute, son profil sans égratignure aurait dû servir d’exemple au reste. La production est léchée, originale, solide. Le virage semi-électro n’est pas forcément salutaire pour chaque situation, mais force est de constater que venant d’un mastodonte comme U2, la prise de risque s’apprécie. Dommage que le titre soit le plus court de l’album. On espérait que le groupe calque ce préambule sur les douze autres morceaux de Songs Of Experience. Histoire, peut-être, de représenter honorablement ce titre d’album qui semble avoir pour vocation la bousculade, le sursaut.
La suite est loin, très loin, de répondre à nos attentes. On en viendrait presque à se persuader que la cohérence est ici (presque) inexistante.

Le trio infernal Lights Of Home, You’re The Best Thing About Me et Get Out Of Your Own Way demeurent, de loin, les morceaux les moins enthousiasmants pondus par U2 ces dix dernières années. Outre leurs corps respectifs, sculptés aux stéroïdes radiophoniques, les mélodies échouent, elles-aussi, à convaincre. Faute à un souci majeur de production, ne mettant en valeur aucun instrument, rendant l’instrumentalisation sans âme, lisse. L’extrême ressemblance de chaque arrangement gonflent les refrains à l’eau. Toutefois, une voix famolière surgit. Venue, peut-être, sauver le flop. C’est Kendrick Lamar, un des rappeurs américains les plus talentueux de notre génération, qui se charge de transitoire pour l’engagé American Soul. Un début remarquable, reprenant le couplet issu du titre XXX de DAMN de Lamar.  Nous nous réjouirons toujours de cette collaboration, des plus étonnantes, entre ces deux hémisphères. Mais Kendrick est vite absorbé par une seconde facette faiblarde du morceau.
S’enchaîne le mélancolique Summer Of Love, né d’un affreux riff (qui nous rappelle le groupe français Ocean Drive, c’est dire…) et ainsi sombre Songs Of Experience dans l’ennui abyssal. De The Showman (Little More Better) à 13 (There Is A Light), le groupe se veut porteur d’espoir, via une vibe chaleureuse, bienveillante. Malgré tout, difficile de trouver un intérêt à une poignée de ces titres, si ce n’est le fédérateur Love Is Bigger Than Anything In Its Way, pour son potentiel scénique forcément incroyable. U2 tire un bien mièvre révérence avec le final, réminiscence de Song For Someone (du précédent opus). C’est donc cela, la cohérence que nous recherchions depuis le début ?
Au bout du compte, ces deux albums forment un ensemble bien loin du fantasme conceptuel, il en résulte plutôt d’un souvenir inoffensif.

En proposant Songs Of Experience, U2 semble clôt forcément un chapitre important de leur carrière. Plus tard, on s’en souviendra sûrement comme d’un passage presque à vide, manquant de danger. En refusant de remettre en question ses sonorités, le groupe ne se hisse désormais plus au sommet et c’est l’échappatoire de l’oubli qu’il va falloir, aujourd’hui, commencer à songer.


Tracklisting

Love Is All We Have Left

Lights Of Home

You’re The Best Thing About Me

Get Out Of Your Own Way

American Soul

Summer Of Love

Red Flag Day

The Showman (Little More Better)

The Little Things That Give You Away

Landlaly 

The Blackout 

Love Is Bigger Than Anything In Its Way 

13 (There Is A Light) 

Les + : Love Is All We Have Left, Love Is Better Than Anything In Its Way…

La note : 4/10

 

Concerts U2
 
U2 à Paris - 8 septembre 2018
 
U2 à Paris - 9 septembre 2018
Disponible
U2 à Paris - 12 septembre 2018
 
U2 à Paris - 13 septembre 2018
No Comments

Post A Comment