L’hypnotisant set de James Blake à l’AccorHotels Arena

Un petit génie venu introduire le concert de Kendrick Lamar. Le tout dans un show de sons et lumières ahurissant. 

James Blake – All credits goes to https://www.krop.com/profile/dahphotography/#/

C’était la surprise, lorsqu’en octobre dernier Live Nation annonça le concert événement de ce début d’année 2018. Kendrick Lamar, considéré comme le rappeur le plus prolifique et talentueux de sa génération, investira l’AccorHotels Arena pour deux soirées les 25 et 26 février. Mais le plus étonnant, dans l’affaire, c’est la précision de la première partie. En tournée depuis presque deux ans maintenant et fort d’un album en processus de création, le musicien James Blake a été sollicité pour ouvrir les festivités. On se devait d’attendre ce passage, forcément important pour Blake, qui n’a sûrement pas encore eu l’expérience de se produire devant tant de spectateurs en France.

En à peine une heure de concert, James Blake a prouvé, non seulement qu’il pouvait charmer tout type de public, mais aussi qu’il avait en lui la carrure – et nous pesons nos mots – d’assurer la relève de la musique de demain. Celle qui est protéiforme, qui se métamorphose sans cesse. Sa musique transporte autant qu’elle soulève le questionnement : qu’avons-nous là ? Un véritable magicien ; sachant manier l’électronique et l’acoustique à la perfection. De Life Round Here, introduction crépusculaire, à Retrograde, personne ne discerne le temps s’écouler. Tout s’enchaîne, avec maitrise, et le groupe de James Blake orchestre son set sans trop communiquer. De la timidité, peut-être, ou plutôt de l’humilité : “Je suis très heureux d’ouvrir pour Kendrick Lamar“, murmure Blake au micro, avant de s’avancer face au public et entamer Loathe To Roam, que certains spectateurs connaissent d’ailleurs.

Les basses, calibrées, balancent les têtes, testent le potentiel vibratoire de la salle. Le groupe se permet même un moment de total égarement, qu’est Stop What You’re Doing, et plonge dans un chapitre expérimental de plusieurs minutes. Fascinant. Même si, forcément, le public n’accroche à l’unanimité, on se doit de remettre les choses dans leur contexte. DAMN., le dernier album de Kendrick Lamar, est aussi né des mains de Blake. D’abord producteur, il a notamment aidé à l’élaboration de certains morceaux (tels que ELEMENT.) et a géré les backing vocals du morceau King’s Dead, issu du récent projet inspiré du dernier film Marvel, Black Panther. Que de réussites, pour le musicien, qui partage son talent dans les milieux de la soul et du rap depuis une poignée d’années.
Le prodige ne dépasse jamais les limites. Il adapte son concert en fonction de l’événement et fait office de parfait préambule, à base de clarté et d’obscurité, avant la tête d’affiche. Mémorable moment de grâce, qui fait grandir en nous l’envie de prolonger l’expérience dans une salle plus intime.

James Blake & Kendrick Lamar, en concert à l’AccorHotels Arena les 25 et 26 février 2018.


 

Concerts Kendrick Lamar
 
Kendrick Lamar à Nanterre - 24 août 2018
No Comments

Post A Comment