TINALS 2019, Jour 1: le coup de massue black midi, Fat White Family taille patron

De la démonstration de black midi, au set déjanté des rockeurs de Fat White Family, on vous raconte notre première journée à TINALS 2019 !

Pendant que nos confrères de la SourdOreille dévoilent leur enquête des squatteurs de festivals version 2019 (nouveau record cette année !), et que les têtes d’affiches des festivals français sont, à quelques exceptions près, interchangeables, nous avons décidé d’aller profiter d’une des plus belles programmations de rock indé de l’été. Direction Nîmes, pour l’édition 2019 du This is Not A Love Song festival.

L’équipe à la tête de l’évènement assume le retour aux fondamentaux et à la convivialité de cette année : une scène extérieure en moins, une grande scène plus proche du public, la réouverture du club (350 personnes) aux concerts et surtout des têtes d’affiches moins ronflantes mais moins diva et qui ravissent tout autant un public de curieux et passionnés.  La nouvelle formule s’avère plutôt gagnante, avec une première journée sans faute. Récit.

Qui dit rock indé, dit forcément quelques noms britanniques. Pour cette première journée, la clôture de soirée est en effet assurée par la Fat White Family. Dans la soirée, on verra aussi le phénomène londonien de black midi et l’électro de Rhino.

De l’électro pour commencer

Rhino, donc, est programmé en fin d’après-midi, dans le patio. Le musicien est un touche à tout : DJ, beatmakers pour le projet A state of Mind, et en solo (en tout cas sur scène) sur ce dernier projet, il navigue entre le hip hop, l’électro et les remix. Il a sorti un nouvel EP de 6 titres récemment, intitulé The Leopard Dilemma. La prestation est sympa, à la cool, devant plein de curieux rassemblés dans la cour intérieure de la salle Paloma. Point d’orgue d’une collaboration avec une école du coin, Rhino joue sur scène avec des élèves des chansons qu’ils ont composées ensemble.

Rhino @ TINALS 2019

Début des concerts sur les scènes extérieures Flamingo et Mosquito, avec Wallows et The Nude Party. Les groupes de rock américains assurent le spectacle en ce début de soirée avec deux sets solides. Les singles font mouches, et baignent les alentours de Paloma dans une douce ambiance. Le public est un mélange de fans fidèles collés à la barrière et de curieux qui naviguent entre les scènes en laissant trainer les oreilles. Le charme de TINALS : vous êtes assurez de repartir avec une ou deux découvertes de musique alternatives par jour. Le bonheur.

Wallows @ TINALS 2019
Wallows

La démonstration black midi

A peine le temps de profiter des ateliers et des foodtrucks, il est déjà temps d’aller retrouver black midi au club. La salle est blindée, parce que minuscule (prévue pour accueillir 350 personnes environ) et que les londoniens attirent du monde. C’est ça black midi : une présence plus qu’effacée en ligne mais un nom sur toutes les bouches, surtout lorsque l’on parle des meilleures groupes londoniens du moment. Le quatuor n’a pour l’instant sorti que trois singles sur spotify donc, qui sont bien entendu au programme, et régalent le public de nouvelles chansons. L’ambiance est au rendez-vous dès les premiers instants, lorsque le chanteur Geordie Greep entre en scène vêtu d’un long manteau qu’il ne gardera pas longtemps, faute à la chaleur étouffante. Des riffs de basse et de guitare secs, une batterie monstrueuse et un charisme complètement fou. 45 minutes de démonstration plus tard, on ressort un peu sonnés et persuadés que ces quatre-là sont promis à un avenir brillant.

black midi @ TINALS 2019
black midi

Des passages éclairs par la scène d’Inspecteur Cluzo, de retour en France pour la saison estivale, des japonaises de Chai, et du rock aride de Ron Gallo, on prend ensuite un peu plus notre temps pour aller écouter le guitariste de Kurt Vile and the Violators et les rockeurs de Built to Spill. Petite pause repas, et oui, on est aussi humain à Sound of Britain.

Le retour de Fat White Family

La soirée se termine en beauté avec la prestation des Fat White Family. On les avait laissés au bord de l’implosion en 2016 après une tournée terminée dans les affres de la drogue et de la vie rock’n’roll. Ils sont revenus 2 ans après avec un album très apprécié, Serfs Up!, on avait donc hâte de voir ce que ça donnait sur scène. Verdict : C’est tout aussi déjanté, libéré et réussi !

Fat White Family @ TINALS 2019

Arrivés à 7 sur scène, ils ont envahi la grande salle de Paloma avec beaucoup d’aplomb et le public n’attendait visiblement que ça. 15 secondes de chanson, un verre de bière sur la gueule plus tard, l’ambiance a atteint son paroxysme pour la soirée. Les meilleurs titres du nouvel album passent en revue, le public s’enflamme (alors qu’on n’avait pas franchement vu de pogo jusque-là), les premiers crowdsurfers arrivent dans la fosse photo avant la fin de la deuxième chanson. Nous avons assisté à 1h de déchainement rock, tout en restant assez carré pour apprécier les chansons. La famille anglaise a retrouvé sa structure et repart en avant, avec toujours autant de talent !

Fat White Family @ TINALS 2019

TOUTES NOS PHOTOS DE LA JOURNEE A RETROUVER ICI

Concerts liés à cet article
 
Black Midi à Bordeaux - 21 septembre 2019
 
Fat White Family à Villeurbanne - 21 septembre 2019
 
Fat White Family à Besançon - 28 septembre 2019
2 Comments
  • Machi Coolis
    Posted at 21:10h, 02 juin Répondre

    “alors qu’on n’avait pas franchement vu de pogo jusque-là” ….. ????

    Vous avez certainement raté le set de Shellac dans cette même salle un poil plus tôt …

    Chaos grandiose, et pour moi beaucoup moins posé / et bien plus direct & engagé (et bien plus sincère !!!) que le set de TFWF …

    • Claire D
      Posted at 21:19h, 02 juin Répondre

      Bonjour !
      Merci pour le retour.
      Et oui, j’avais fait le choix de la curiosité en aller écouter Chai au club puis Ron Gallo sur la scène Mosquito, sans passer par la grande salle. J’ai loupé leur prestation, mais j’en ai entendu parler dans le WE, ensuite. Que de bons échos, aussi 🙂
      Le principal reste que vous ayez passer un bon moment devant le concert Shellac !

Post A Comment