INTERVIEW – Låpsley : premiers pas sur scène depuis 2 ans

C’est avec la sortie de son album « Long Way Home » en 2016 que Låpsley s’est faite connaître. Après avoir sorti son second LP « Through Water » en mars 2020, Låpsley a enfin pu remettre les pieds sur scène pour jouer ses nouveaux titres. Nous avons parlé à la chanteuse anglaise la veille de sa performance au festival All Points East de son temps en confinement et de son amour pour l’eau.  

“On était habitué.e.s dans nos vies remplies à écouter de la musique dans le bus ou en chemin pour le travail. On ne prenait quasiment jamais le temps d’écouter des albums en entier et le confinement nous a apporté ce temps.”

Qu’est-ce que ça fait de savoir que tu vas jouer pour la première fois depuis autant de temps ? 
C’est excitant en tant que concept de reconnecter avec ses fans à ce niveau mais je suis personnellement plutôt nerveuse parce que ça fait si longtemps. Ces quelques dernières semaines de répétitions ont été assez dures pour se préparer mentalement à être en face de tant de monde. Mais je suis sûre qu’à partir de la deuxième musique tout ira mieux parce que j’adore être sur scène. 

Est-ce que la pandémie et le confinement ont aidé ta productivité créative ? 
Les quelques premières semaines ont été assez dures. J’ai recommencé à écrire pour d’autres artistes l’année passée et j’ai doucement réussi à retrouver la confiance d’écrire pour moi-même. Parce que j’avais sorti mon album la première semaine du confinement, ça a bouleversé ma confiance en moi mais j’ai presque fini mon prochain album et j’ai en fait eu une année assez productive ! 

Tu n’as pas eu de regret quant à la date de sortie de l’album ? 
Je ne peux pas vraiment penser comme ça parce que tout était déjà préparé pour ce jour mais ça a été un élément perturbateur à la sortie. 

Et les gens écoutent toujours de la musique pendant le confinement ! 
Oui carrément ! J’ai eu beaucoup de gens qui m’ont dit qu’ils avaient associé l’album avec leur temps en confinement. 

Tu penses que ca a changé la manière dont les gens consomment la musique ? 
Je pense que le monde a été forcé à s’arrêter et à être présent. Ça a résulté à plus de gens qui ont écouté de la musique sur Spotify et surtout des albums entiers. On était habitué.e.s dans nos vies remplies à écouter de la musique dans le bus ou en chemin pour le travail. On ne prenait quasiment jamais le temps d’écouter des albums en entier et le confinement nous a apporté ce temps.

“Je parle constamment d’eau, de la mer, et de leurs mouvements associés aux relations.”

Maintenant que tu as pu écouter plus de musique, si tu pouvais retourner dans une période musicale, qu’est-ce que cela serait ? 
Quand j’avais environ 10 ans, à la fin des années 2000, j’étais obsédée par la radio. Je connaissais toutes les musiques de Radio 1, tout le Top 40. Je pense que c’était l’apogée de la pop. Ils avaient un mix avec de l’indie, à commencer par Natasha Bedingfield. A la fin de cette époque ce sont des artistes tels que James Blake qui sont entré.e.s dans cette scène. Je pense que le meilleur de la radio était à la fin des années 2000.  

Qu’est-ce qui influence ton écriture ? 
Je suis tellement une personne qui aime être dehors. La nature a fait son chemin dans ma musique à travers les métaphores, j’écris aussi beaucoup de poésie. Je pense vraiment que la nature est au premier rang. Je parle constamment d’eau, de la mer, et de leurs mouvements associés aux relations.  

Tu as un bateau, en plus ? 
Oui, je naviguais beaucoup quand j’étais adolescente ! 

Photos et Interview: Laurine Payet

Vous pouvez retrouver Låpsley ici:
Instagram
Spotify
Twitter

Tags:
No Comments

Post A Comment