Tom Misch et Loyler Carner règnent sur le Pitchfork

C’est déjà le dernier jour. Mais il reste quelques pépites et quelques belles découvertes. On vous en parle!

C’est samedi soir alors le public a forcément répondu présent pour une (très) longue soirée puisque les concerts se terminent à 6h du matin! Chaque chose en son temps et on arrive pile poil pour admirer, car c’est le terme, le splendide set de Tom Misch. D’une habileté impressionnante à la guitare, il ravit le public de la Grande Halle de La Villette avec un set envoûtant. Le violon qui l’accompagne apporte quelque chose que l’on voit rarement et l’ensemble est vraiment beau. Pas grand chose à dire puisqu’on a tout simplement passé un super moment. Tom Misch qui sortira son premier album le 6 avril prochain (plus d’infos ici) a fait forte impression et a proposé un des meilleurs sets de cette édition. Vivement la suite!

On enchaîne juste après de l’autre côté de la Grande Halle pour voir un ami de Tom Misch: Loyle Carner. En effet, les deux ont travaillé ensemble sur certains morceaux et Loyle Carner en parlera d’ailleurs sur scène avant d’entamer Damselfly dont l’instru a été faite par Tom Misch! Retour donc sur le concert du jeune rappeur londonien. Il s’agit d’une excellente surprise. Décidément ce début de dernière journée du Pitchfork est parfait. Loyle Carner propose un set à la fois explosif et délicat. Surexcité, le jeune homme saute partout, le sourire aux lèvres tout en brandissant un maillot de Cantona, l’idole de son père expliquera-t-il. Son bonheur est communicatif. Musicalement, Loyle Carner fait lui aussi forte impression. Les instrus sont souvent d’excellente qualité et le rappeur distille avec élégance un mélange de rap et de chant ultra efficace. Proche de son public, il parle beaucoup de sa famille, le jeune homme est sincère, touchant même et son concert restera comme un des moments forts de ce Pitchfork 2017.

Tu veux connaître la meilleure? Il n’y a plus d’artiste britannique pour ce Pitchfork. On restera malgré tout pour se relaxer avec BADBADNOTGOOD ou pour découvrir l’excellent set du duo français de The Blaze qui allie musique et vidéo avec brio. Le duo marquera lui aussi le festival avec un concert excellent. Place à l’éléctro et à la fête pour cette fin de soirée au Pitchfork. Une belle édition dans l’ensemble avec de belles découvertes, mais aussi des concerts bien moins réussi aussi et un public toujours aussi spécial. See you next year!

Concerts liés à cet article
 
The Blaze à Montpellier - 16 décembre 2017
 
Tom Misch à Paris - 22 mars 2018
No Comments

Post A Comment