[Live Report] Palma Violets @ La Flèche d’Or, Paris

Alors que son premier opus, 180, sort dans les bacs, Palma Violets était sur la scène de La Flèche d’Or pour un concert explosif.

 

palma home

 

Comme un drôle de sentiment de revival. Pour quelqu’un qui n’a pas vécu cette époque, c’est comme une sorte de dépucelage avec 50 ans d’histoire du rock depuis. Nos années 60 à nous. À l’image de cette bombe nommée Palma Violets, le rockeur montre qu’il a évolué dans le son – moins crade et assurément plus étudié – sans pour autant avoir perdu en énergie. Les potes de Palma Violets, PV pour les intimes, en débordent. Du punk sauce teenage, du garage rock venu des profondeurs de Londres, teinté d’influences type Clash ou Libertines, pour l’envie de révolution du premier et la sueur rock libéré du second.

Après un passage au Festival Les Inrocks à la Boule Noire, les anglais transforment l’essai, seuls, sur une  scène qu’ils s’approprient. Dès les premiers coups de gratte, on comprend que l’on n’a pas à faire avec un band rock ultra commun. Véritable révélation de club underground qui rappelle justement la trajectoire de course de nombreux groupes punk type Sex Pistols (avant que McLaren n’en fasse un objet de foire), Palma Violets détonne et transporte. Des élucubrations punk révolutionnaire au rock teenage façon Vaccines , tout y passe.

 

Palma Violets @ La Flèche d'Or, Paris, 5 avril 2013a

Palma Violets @ La Flèche d’Or, Paris, 5 avril 2013

Sur scène, l’énergie est communicatrice. Ca se trémousse dans tous les sens, les pogos s’effectuent dans une ferveur sympathique. Il y a quelque chose qui relève de l’exutoire. Les titres s’enchaînent successivement, avec peu de temps morts. De toute façon, on est là pour suer et pas fermer les yeux devant une once de voix mélodieuse. Alors Palma Violets sait se faire comprendre dès que les cordes grincent et que les décibels grondent. Point culminant d’un groupe qui s’est déjà forgé une solide assurance, le tube “Best of Friends”, absolument irrésistible en live, parfaitement encadré par les non moins excellents “Tom The Drum” et “Step Up for the Cool Cats”. Exit les mélodies doucement rock-religieuse de l’album, la part belle est faite au crissement de cordes, à une batterie décomplexée et à deux voies, l’une nerveuse, moins contrôlée, l’autre se posant en parfait contre-poids. Après une petite heure d’un set forcément court, le bassiste Chilli Alexander, après avoir harangué pendant de longues minutes ses quelques fans excités, s’est offert un second bain de foule, avant qu’une bonne partie du public n’envahisse la scène après un ultime riff viscéral.

 

Palma Violets @ La Flèche d'Or, Paris, 5 avril 2013

Palma Violets @ La Flèche d’Or, Paris, 5 avril 2013

 

Ils nous ont convaincu, à n’en douter. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que c’est le premier groupe à avoir fait l’objet sur Sound of Britain d’une séance spéciale découverte. Pas pour rien non plus d’avoir vu figurer Palma Violets meilleur nouveau groupe aux SOB Awards, avant que vous ne les choisissiez devant Savages, Tom Odell ou AlunaGeorge.

 

Parce que vous ne pourrez pas rater Palma Violets d’ici cet été, ils seront de retour à Paris (Trabendo) le 12 juin. Nous les suivrons également au Rock Werchter au côté de Bloc Party et Biffy Clyro. Enfin, avis aux amateurs, Palma Violets sera également confié au grand show des Rolling Stones à Hyde Park le 6 juillet avec The Vaccines et les gars de Boxer Rebellion, mais aussi à Coachella et Benicassim.

1 Comment
  • Cedric
    Posted at 21:35h, 17 août Répondre

    Bonjour, voici mes réponses :
    R1 : Sigh No More
    R2 : Marcus Mumford
    Merci

Post A Comment