Willy Moon fait swinguer Paris

Le néo-zélandais basé à Londres Willy Moon était de passage à Paris pour un concert swingant.

 

Willy Moon à La Flèche d'Or, le 24 avril 2013

Willy Moon à La Flèche d’Or, le 24 avril 2013

 

Il fait partie de ces artistes à la hype croissante. Et pour cause. Difficile de résister à la tempête Willy Moon, sorte de Buddy Holly au swing complètement rock’n’roll que beaucoup – on ne va pas se mentir – ont découvert dans les publicités de Sosh et Apple (comme Two Door Cinema Club ou encore les Tings Tings) avec le tube “Yeah Yeah”.

 

Derrière son costume parfaitement taillé de crooner, Willy Moon est un grand aventurier. Un galérien – parti à 18 ans de Wellington pour échouer à Londres avant de se relancer à Berlin – qui voit aujourd’hui sa patience récompensée. En 2012, les mélomanes s’échangeaient des morceaux répondant aux noms de “I Wanna Be Your Man” et “Railroad Track”, deux titres indispensables que le chanteur dandy n’a pas manqué de faire apprécier au public de La Flèche d’Or.

 

Sur scène, Willy Moon casse son image de garçon propre, réincarnation idéalisée d’Elvis Presley. Avec une énergie folle et des litres de sueur, Moon revisite le swing à coups de beats accrocheurs, de choeurs samplés et de cris. Dans la chaleur de la salle parisienne, Willy Moon exploite le moindre temps mort et se donne à 200%, même si le public n’est pas aussi arraché qu’il ne l’est. Premier opus oblige, l’artiste d’origine néo-zélandaise servira un set très court composé par 11 titres. Un strict minimum mais suffisant, laissant imaginer la palette musicale dans un avenir proche. En attendant, cet avenir, il faudra aller le saluer sur la scène du Café de la danse, où le chanteur est d’ores et déjà confirmé pour le 25 juin prochain. En province, il sera le 17 mai du côté de Saint-Laurent-de-Cuves,  au festival Papillons de nuit avant d’aller rallier la Bretagne et Saint-Brieuc pour le Art Rock.

 

Revivez le concert en images

No Comments

Post A Comment