Lorna : Un petit bijou musical

 

 

Encore méconnu en France, Lorna a su conquérir nos cœurs avec Heart of Wire.

cropped-WM34_banner

 

 

Porté par un projet studio autour de Mark Rolfe (guitare.voix) en 1997, Lorna c’est progressivement vu élargir à un groupe comptant actuellement 6 membres. Douze ans après la sortie de leur premier EP “Never Grow Old” (2001) et avoir parcouru leur chemin, le groupe issue de Nottingham nous présente son quatrième album intitulé Heart of Wire, dans les bacs depuis le 26 Mars 2013. Sound of Britain revient dessus.

Bien que méconnu en France, Lorna a su se faire un nom Outre-Manche et ce dès la sortie de leur premier EP. Repérés par Jeff Barret, chef de Heavenly Recording, le groupe enregistre une quarantaine de morceaux pour les deux années suivantes, leur permettant d’acquérir une certaine expérience mais aussi de collaborer avec les membres de Six By Six, Spiritualized ou encore Echoboy. Aujourd’hui comparé à Teenage Fanclub, Stereolab et The Velvet Underground, Lorna sort son troisième album sous le label américain Words On Music avec lequel ils travaillent depuis 2005.

Avec ses harmonies délicates, Lorna séduit et intrigue, nous offrant de douces mélodies teintées de symphonies. De légers arpèges aux mélodies douces et amères viennent accompagner les voix de Rolfe, Andy et Sharon flirtant entre balades et pop écossaise. Il va sans dire que leurs titres sont fortement influencés par le classique puisque Rolfe possède des connaissances sur la théorie de la musique classique mais aussi de l’orchestration,  allant même jusqu’à nous faire parvenir des sons de bois jusqu’à nos oreilles tout au long de l’écoute de “Heart of Wire“. Bon à savoir, cet opus est le premier à contenir des paroles mais a également été décrit comme le plus serein.

Une différence s’opère cependant entre les titres aux allures symphoniques et ceux plus proches de la pop, le tout s’entremêlant à merveille. Ce sont donc des morceaux dont le single As She Goes By qui nous emporterons au gré d’une pop relaxante et apaisante. On retiendra aussi  Whatever Happened to Andy et sa ligne de basse dominante à laquelle s’ajoute de manière légère et subtile une guitare donnant ainsi un accent un peu plus pop-indé que l’on pourra notamment retrouver avec  Chasing Amy en clôture d’album. Jouant toujours avec cette légèreté sur fond de synthétiseur et de voix perçantes, Lorna nous rappellerait presque Warpaint.  Entre deux eaux Old Shanklin Sunset laisse entrevoir une folk légère couplée à des violons. La voix de la chanteuse, Sharon quant à elle paraît encore fragile mais se laisse entendre. Mais quand découle des titres plus classiques, une impression de sérénité nous envahit, la nature reprenant alors ses droits comme le veut  Sound We Hear grâce à ses voix dominantes et ses mélodies légères. Les couleurs de l’automne entraînent la mélancolie de November Kick Again dans la douceur, l’acoustique primant sur le reste, un a capela se laissant entendre en fin de morceau. Et que dire de Mina and Marco, le plus symphonique de tous ? Si ce n’est la présence d’une guitare électrique tout nous ramène à une formation classique qui n’est pas pour nous déplaire malgré les risques.

Vous l’aurez compris, le cœur de Lorna chavire entre classique et pop afin de nous offrir un album apaisant qui saura certainement calmer vos ardeurs. Seul petit bémol, la voix encore fragile de la chanteuse qui s’embellira probablement avec les années, le groupe n’étant qu’à ses premiers essais voix.

 

LA NOTE : 8/10

On vous laisse découvrir le clip de Old Shanklin Sunset“:

No Comments

Post A Comment