James Skelly and The Intenders – Love Undercover

Le 3 Juin prochain sortira le premier album solo de James Skelly, ex-chanteur de The Coral, “Love Undercover”.

james-skelly-the-intenders--48195109-340x280

Il y a quelques temps Sound Of Britain vous faisait découvrir ou redécouvrir Bill Ryder-Jones, ex guitariste de The Coral, groupe britannique qui avait connu une certaine gloire entre la  fin des années 90 et le début des années 2000, aujourd’hui dissout. C’est à présent au tour de James Skelly, chanteur de ce défunt groupe, de sortir un album solo “Love Undercover” ( faisant référence à tous les déguisements de l’Amour) sous le nom de James Skelly & The Intenders. The Intenders quant à lui fait écho à ses amis et sa famille venus lui prêter main forte sur cet album.  Paul Duffy à la guitare, au clavier et aux choeurs, Alfie Skelly aussi à la guitare, Nick Power au piano, James Redmond à la basse et le petit frère Ian Skelly à la batterie.  Ce dernier est d’ailleurs co-producteur de l’album avec James. Nous remarquerons aussi que le benjamin des Skelly est à l’origine du dessin de la pochette d’album avec Anna Benson, tandis que  Mike Snowdown en a assuré le design.  Sound Of Britain a écouté pour vous “Love Undercover” qui sortira le Lundi 3 Juin prochain.

Cet opus est un ensemble de  “mais j’ai déjà entendu ça quelque part”, “cet air me dit quelque chose“, cependant ce n’est qu’illusion, il n’y a aucun cover, certaines chansons ayant même été écrite à l’époque de The Coral avec Ian, comme ” What A Day” qui figure en 9ème position sur la tracklist et qui vous fera sûrement penser à notre cher chouchou qu’est Miles Kane voir sa seconde formation avec Alex Turner, The Last Shadow Puppets, et ce notamment en vue des percutions. Précédemment vous aurez entendu “Turn Away” qui aura une énorme ressemblance avec “Let It Be” des légendaires Beatles, ou encore “Darkest Days” dont l’air et la façon de chanter de James font penser à “Stand By Me” de Ben E. King. La chanson se conclu sur un piano qui fini par s’éteindre, mettant fin à l’album par la même occasion. C’est avec amusement qu’on peut reconnaître légèrement “Ma Liberté De Penser” de Florent Pagny dans “I’m A Man“, mais aussi “Talkin ‘Bout A Revolution” de Tracy Chapman dans la rythmique, avec un piano surplombant l’ensemble soutenu par la batterie et un pont alimenté par un riff de guitare pour “Here For You“.

Vous remarquerez  deux parties plus ou moins distinctes, l’une très pop dont certaines chansons précédemment citées sont maîtresses, et la seconde très blues, rock des années 60/70 dont le premier singleDo It Again” est issu. Une chanson entêtante, une introduction à la batterie+basse proéminentes soutenues par un riff saturé avec un titre faisant office de refrain et de leitmotiv jusqu’à la fin du morceau. Le second single co-écrit avec Paul Weller, “You’ve Got It All” ouvre l’album et par la même occasion cette seconde partie.

Seule déception à ce jour, James Skelly n’ayant pas les moyens financiers nécessaire, aucune tournée en dehors du Royaume-Uni n’est pour l’instant envisageable même si le chanteur en serait enchanté. On vous laisse avec le clip de “You’ve Got It All” :

 

No Comments

Post A Comment