Rencontre avec Alex Butler & the Opals

 

Pour dynamiser votre année 2014, Sound Of Britain vous propose de découvrir la british pop d’Alex Butler & the Opals. Originaire de Newcastle, le jeune Alex Butler –il était encore au lycée- envoie sa chanson Turn à la radio BBC1, qui lui répond. Sa composition sera diffusée dans tout le Royaume-Uni, en tant qu’artiste montant. Le temps de donner une série de concerts dans les clubs de Newcastle, de sortir son EP Turn (disponible sur itunes) et de former son groupe, le voilà qui déménage à Londres.

 

 

Les morceaux d’Alex Butler & the Opals sont dynamiques et accrocheurs. Ajoutez à cela une voix brute et un peu rauque, un style vestimentaire pointu et un charisme unique, et voilà la formule magique. Mais qui de mieux pour parler de son travail que le leader du groupe lui-même ? Sound Of Britain lui a posé quelques questions rien que pour vous.

Sound Of Britain : quand et pourquoi avez-vous commencé à faire de la musique ?

Alex Butler : Mon père était musicien, et autant que je me souvienne il y a toujours eu des instruments de musique à la maison. Le premier album que l’on m’ait donné quand j’étais enfant était la compilation Wall Of Sound de Phil Spector. Sa musique m’a beaucoup influencé. J’ai toujours été fasciné par les mélodies de refrains fortes, et cela s’est ancré en moi.

Il est écrit dans votre biographie que les expériences des gens autour de vous influences votre écriture, et que vous puisez votre influence dans les années 50 et 60. Comment procédez-vous lorsque vous voulez écrire une nouvelle chanson ?

Bien que je sois très influencé par les Beatles et les Beach Boys, ayant grandi à Newcastle le sujet est quelque peu différent. Les Kinks pouvaient chanter à propos du coucher de soleil à Waterloo (ndlr : Waterloo Sunset…), j’avais des filles en énormes talons et malades après être sorties la veille pour influencer mon écriture.

 

“Les Kinks pouvaient chanter Waterloo Sunset, j’avais des filles en énormes talons et malades après être sorties la veille pour influencer mon écriture”

 

Vous avez sorti votre EP, Turn, en 2012. Aviez-vous déjà un groupe à ce moment-là ? Comment cela s’est-il passé ?

J’ai enregistré l’EP Turn dans le légendaire studio Church à Londres. Mes idoles comme Dylan ou Elvis Costello ont travaillé là-bas, ce qui était merveilleux. Des musiciens de session jouent sur l’EP lui-même, et peu de temps après j’ai monté les Opals. Le nouveau line-up a donné une excellente et nouvelle direction. Nous allons sortir un nouveau single intitulé Bye Bye Love dans les mois qui viennent.

Dites-nous en plus sur votre vidéo la plus populaire, Come Out Of Your House. J’ai l’impression qu’il y a des influences ska comme Madness, est-ce correct ? Quelle est l’histoire derrière la chanson ?

La chanson en elle-même est basée sur cette frustration que tu ressens dans une relation, lorsque tu as commis une erreur et que tu dois t’expliquer. J’ai écrit avec un rythme ska/reggae en tête. J’avais écouté beaucoup de ska Trojan et the Selecter, the Specials et Madness. Donc tu as en effet raison !

 

 

Vous avez récemment déménagé de Newcastle à Londres. Pourquoi avoir pris cette décision ?

Nous avons passé beaucoup de temps à enregistrer à Londres, c’est un endroit vibrant. Après beaucoup d’intérêt de la part des labels, notre management voulait que nous fassions le pas. Nous nous amusons beaucoup, nous avons une super petite maison tous ensemble au nord de Londres, décorée avec des lampes à lave et des chaises en forme d’œufs.

Quels sont vos projets pour 2014 ?

Nous allons sortir un single qui conduira à la sortie de l’album. Notre agent live est actuellement en train de planifier une série de dates dans les festivals. 2014 promet d’être une année extrêmement prometteuse.

 

 

http://alexbutlermusic.com/

No Comments

Post A Comment