Y Not Festival – Jour 3 : Palma Violets illuminent le festival à leur façon !

Pour ce troisième et dernier jour au Y Not Festival, nous avons assisté aux concerts de trois groupes : Darlia, The Sunshine Underground et Palma Violets. Virtuosité, lassitude et rire marquent cette ultime journée dans la campagne anglaise.

P1050011 - Copie

En ce début de dimanche après-midi beaucoup de festivaliers, qui ont déjà passé déjà deux jours et deux nuits dans la boue, quittent le festival épuisés laissant derrière eux une odeur nauséabonde. Ceux qui restent errent tels des zombies, d’autres se font des glissades dans la boue. Certains autres ne sont venus, principalement en famille, que pour ce dernier jour et s’installent avec leurs chaises pliantes près des scènes. Quant à moi, je débute l’après-midi sous le chapiteau de la Quarry Stage pour voir un groupe qui fait pas mal parler de lui en ce moment.

Trio de Blackpool, Darlia a captivé le public qui pogote au gré d’un son grunge à l’anglaise où se mêle un petit côté glam’ et new wave. Le frontman et guitariste Natan Day impressionne, intimide avec son charisme et il impose sa présence sur scène qu’il manie à merveille. Voix puissante accompagnée pour les chœurs et le superbe jeu du bassiste ainsi que par une batterie lourde et dynamique, Darlia a donné un set sans défaut.

Galerie Darlia :

P1040822

P1040837

P1040842

P1040844

P1040848

P1040850

P1040851

P1040852

P1040861

P1040871

P1040881

P1040882

Je vais terminer la journée et également le festival aux abords de la scène principale.

Commençons d’abord avec The Sunshine Underground qui ont proposé un set en demi-teinte et n’ayant pas su captiver le public. Ce dernier, déjà fort peu nombreux en ce dimanche, s’en va pour assister aux concerts des petites scènes ou carrément finir l’après-midi au bar. Quant à ceux qui restent car ils souhaitent assister, bien placé, aux concerts suivants (Palma Violets, De La Soul et Frank Turner), ils s’assoient dans l’herbe -ou ce qu’il en reste ! – et ne prêtent nullement attention à ce groupe.
Pour ma part, je n’ai également pas été emballée plus que cela par leur son indie pop et quelque peu électro malgré la qualité certaine de leur prestation. Une question de goût et la fatigue accumulée en trois jours n’aidant pas à rester concentrée. Cependant leur dernier morceau (à visionner ci-dessous) était nettement plus catchy et intéressant. La setlist n’était s’en doute pas très adapté à un festival.

 

 

Galerie The Sunshine Underground :

P1040892

P1040896

P1040897

P1040909

P1040917

P1040920

P1040921

P1040924

P1040927

P1040940

 

Comme on le dit souvent, “gardons le meilleur pour la fin” ! Palma Violets ont su, à leur manière, réveiller le public et attirer l’attention nous faisons ainsi oublier The Sunshine Underground qui paraissaient bien pâles à côtés des bons vivants de Lambeth (ndl quartier de Londres d’où sont originaires les Palma Violets.) !
En bons festivaliers, les Palma Violets sont montés sur scène passablement pompettes, voire complètement saouls pour dire les choses clairement !
Entre les micros de batterie qui tombent, les pseudos problèmes de basse et j’en passe, le roadie a couru sur scène pendant toute la durée du show pour limiter les dégâts !
L’écran géant placé à l’arrière de la scène a beaucoup inspiré les deux acolytes qui se faisant régulièrement “coucou” dedans ! Un grand moment je vous dis ! Et le public adore ! On a même eu le droit au lancé d’une petite culotte mais surtout de canettes de bières bien entendu de la part des fans dans le même état que leurs idoles !
William a quant à lui tenté de se faire remarquer à la fin en montant difficilement sur sa batterie et en jetant une cymbale ! En quittant la scène, le bassiste a du faire demi-tour d’urgence ; il a failli repartir sans sa bière !
Musicalement parlant, et malgré leur état, ils ne s’en sont pas si mal sortit même si ils avaient la fâcheuse tendance à brailler plutôt qu’à chanter ! Avec tout cela nous en avions presque oublié le claviériste qui a fait bonne figure du début à la fin en lançant de brefs regards de désespoir à ses camarades !
Bref un vrai concert de rock qui passe très bien en festival !

Sur ce, je vous laisse apprécié le magnifique déhanché de ‘Chilli’ Jesson ! Dans ces moments-là, les images parlent d’elles-mêmes !

 

 

Galerie Palma Violets :

P1050011

P1040970

P1040971

P1040980

P1040981

P1040989

P1040998

P1050006

P1050007

P1050009

P1050017

P1050032

P1050035

 

Maintenant faisons le bilan de ces trois jours de festivités dans le Derbyshire. Pour un festival de taille moyenne, le Y Not Festival a proposé une très bonne affiche avec des groupes variés et talentueux.

De très bons concerts se sont succédés tout au long du weekend comme ceux de Razorlight, Darlia, Josh Record ou encore Circa Waves. Une superbe découverte avec Nordic Giants. Un groupe qui sort du lot : Catfish and the Bottlemen qui montrent que ce ne sont pas forcément le nombre des années qui compte. Et beaucoup de fun avec Palma Violets (on leur doit bien une palme !) !
Festival amical et familial, l’ambiance générale est à la convivialité et tous les artistes ont paru heureux et enthousiastes de jouer ici. A noter que mis à part la Main Stage, toutes les autres scènes étaient sous chapiteau ce qui est fort appréciable lorsque le soleil n’est pas au rendez-vous comme le vendredi et une partie du samedi.
Les attractions, les déguisements, les nombreux coins (comme le petit salle de thé) pour se poser renforcent la convivialité des lieux.

10301500_331425330348221_2493067868865246522_n (1)Un exemple parmi des centaines d’autres personnages hauts en couleurs croisés ce weekend !

20140802_163159Les glissades dans la boue, une vraie tradition dans les festivals britanniques !

 P1040354
Les fans de Razorlight

P1040697
Le public survolté lors de la performance des Catfish & The Bottlemen

P1040069

A l’année prochaine !

 

No Comments

Post A Comment