Review : Jack Garratt – Synesthesiac EP

Artiste destiné à être connu sous peu, Jack Garratt poursuit son petit bonhomme de chemin avec la sortie d’un nouvel EP cette semaine chez Island Records.

jack garratt

 

Grand barbu de seulement 23 ans, Jack Garratt est originaire d’un petit village anglais et voyage en solitaire. Il s’occupe donc de la composition, du chant et des instruments. Et ce, même sur scène, où il jongle entre guitare, boîte à rythme et claviers. Artiste plutôt dans la veine dite “alternative”, il a récemment été aperçu en première partie de Ben Howard. Il nous livre désormais son deuxième EP ou devrais-je dire énigme qui ne plaira pas à tout le monde tant il est particulier.

Drôle de nom pour cet EP, non ? “Synesthesiac” est dévié du mot synesthésie, un phénomène neurologique où deux sens, voire plus, sont associés. Baudelaire en était particulièrement friand pour ses poèmes. Ici, on pourrait imaginer que Garratt associe la musique avec son propre monde pour créer une musique bien propre à lui. Et si certains le comparent à James Blake alors une partie le trouvera ennuyant tandis que d’autres seront en revanche possédés par cette musique ! Choisissez votre camp.

 

 

Au sein de cet EP, tout n’est que suite logique : chaque fin de morceau se confond magnifiquement avec l’intro du suivant. D’une façon mystérieuse, Synesthesia Pt.1 ouvre subtilement cet EP puis une courte mélodie un peu flippante (un peu comme le passage de la boîte à musique dans le film Conjuring : Les Dossiers Warren) suivie de l’ajout de percussions réveille le morceau expérimental qui s’endormira quelques minutes plus tard pour laisser place à un bruit, long et planant, pour finir le titre, et ce, pendant deux minutes. On retrouvera cette “recette” sur tous les morceaux qui suivent : une introduction douce qui laissera discrètement et progressivement sa place au coeur du morceau beaucoup plus intense avant de retomber decrescendo vers un nouveau moment de tranquillité tout aussi appréciable.

Entre le début et la fin, on retrouve le plus connu The Love You’re Given avec son piano aiguisé et sa mélodie touchante qui laissent place à Chemical et son électro minimale mais qui se révèle être tout aussi réussi. Et comme dit plus haut, on adhère ou on adhère pas du tout à ce style propre à Jack Garratt mais si vous êtes de ceux qui apprécient, vous vous laisserez transporter par Lonesome Valley, à la fois pop et électro, et titre final du puzzle qui clôt parfaitement l’EP au bout de six minutes mystiques et prodigieuses.

En bref, Jack Garratt rassure avec cet EP trop court avant une entrée imminente parmi les artistes qui perçeront en 2015, enfin du moins, c’est ce qu’on croit. Il vient également d’être choisi par Mumford & Sons pour faire leur première partie aux États-Unis aux côtés de The Vaccines, rien que ça…

 

Tracklist :

1- Synesthesia Pt.1
2- The Love You’re Given
3- Chemical
4- Lonesome Valley

 

No Comments

Post A Comment