Review : Years & Years – Communion

Deux ans après avoir éclaté sous l’égide de Kitsuné, Years & Years sort enfin son premier album, Communion. La galette incontournable de l’été ?

 

Derrière Years & Years et la voix cristalline d’un Olly Alexander – que les cinéphiles connaissent aussi pour des rôles dans Enter The Void, Bright Star, The Riot Club mais aussi Skins – un trio qui agite la musicosphère depuis 2013. Les plus branchés les ont déjà croisé chez Kitsuné, où des titres tels que Real et Take Shelter ont fait d’eux un buzz sur platine. Leur ascension sera dès lors fulgurante. La tendance se confirme quelques mois plus tard, après un étonnant silence. La bande d’Olly a quitté Kitsuné pour filer chez Polydor, ou la perspective d’être bien placé sur les ondes.

Bien ancré dans le genre electronica, entre des influences synthpop, house et soul, Years & Years sort aujourd’hui Communion. Un opus taillé pour vous faire votre été, fenêtre ouverte, cheveux au vent sous un soleil au bord d’un crépuscule imminent – oui, faut se projeter ce qui n’est pas si difficile avec cet album – et qui vous fera remuer à coup sûr. Parfaitement équilibré entre ce qui a fait le charme rafraîchissant de ce groupe (Take Shelter est imparable) et les tubes tels que King, Communion apparaît comme un album indispensable.

 

 

Un poil naïf au niveau des paroles, sûrement facile pour certains – mais Olly Alexander semble assumer son romantisme perché – mais cet album enivre par ses sonorités. Foundation pose les bases avec une ambiance lunaire introduisant Real et son refrain catchy qui en appelle d’autres, de King à Worship en passant par Border ou les excellentes Shine et Ties. Olly sait aussi se faire plus touchant sur Eyes Shut – qui, de manière regrettable, aurait dû rester acoustique comme nous l’avions connu – où le piano s’allie à la douceur charmante du frontman, amoureux transi, ou sur Without. D’autres titres, comme Gold, semblent déjà taillé pour être remixé en club. L’opus se termine par Memo, la réponse idéale à Foundation et parfait résumé de la patte Years & Years, savant juste milieu entre le hit “commercial” en puissance, et la touche intimiste et électronique d’un Olly Alexander attachant.

 

 

Communion est surtout une invitation au lâcher prise, aux corps habités et planants. Les hymnes estivaux que sont King et Desire sont un parfait enchaînement qui en dit long sur la maîtrise des mélodies. Ca sent les îles, la plage, les acides, l’amour… et la communion. L’opus se referme avec Memo, une réponse solaire à Foundation porté par un refrain langoureux. Dans la version deluxe, les plus curieux trouveront quatre morceaux, dont deux inédits et deux morceaux acoustiques avec une version de King qui nous a largement séduit.

 

Tracklisting :

01 Foundation
02 Real
03 Shine
04 Take Shelter
05 Worship
06 Eyes Shut
07 Ties
08 King
09 Desire
10 Gold
11 Without
12 Border
13 Memo

[DELUXE]
14 1977
15 Ready For you (Acoustic)
16 Track 16
17 King (Acoustic)

 

Nos titres favoris : Shine, Worship, Ties, Gold

 

LA NOTE : 9,5 / 10

No Comments

Post A Comment