Nat Jenkins & The HeartCaves – Back To The Island

Après un premier album – Now Here This sorti en 2014, Nat Jenkins & The HeartCaves sont déjà de retour avec un deuxième effort nommé Back To The Island (Mirador) Le quatuor formé par Nat Jenkins et qui l’accompagne est composé de Robbie Heart, Johnny Manning, Pierre Juarez et Stéphane Chandelier. En 2014, ils nous intriguaient avec un opus rock qui détonnait. Mais cette fois-ci, le groupe semble avoir pris un tournant avec un album à la production plus pop que rock. Toujours est-il que cette production soignée apporte un son groovy sur certains morceaux, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Pour la petite anecdote, si le groupe a tout de même fait quelques crochets par Londres, l’album fut majoritairement produit en France, entre Paris et le Sud.

 

Sur cet album, on trouve une pop accrocheuse, légère et mélodique. Les voix se font tantôt maîtres du jeu tantôt soumises aux instruments, plus puissants et intéressants. Dès le début, Nat Jenkins nous plonge dans univers psychédélique avec Gentle Night et Satellite où les riffs de guitare nous restent en tête, ce qui est sûrement signe de leur efficacité.

L’album est assez intéressant dans la mesure où le groupe propose divers titres assez originaux, certains sont d’ailleurs bons et agréables sans pour autant être destinés à une pop commerciale de radio. Prenons Is it Over? pour appuyer ces propos : la piste est incroyablement mélodique et est originale, le titre n’est pas sans nous rappeler la plage, la bonne humeur. Pour le coup, l’album porte très bien son nom.

Pour autant, cette pop  est parfois peu intéressante, voire ennuyante. Je pense par exemple aux titres Waltz et Each Night sans grand intérêt et d’une facilité déconcertante. On passe. Coup de coeur en revanche pour Turn Me On, assez new wave. La voix de Nat Jenkins s’accorde à merveille avec les synthétiseurs et la guitare rythmique durant les couplets. Et le refrain, entêtant comme il faut, est composé de plusieurs voix aiguës qui chantent “Turn Me On” pendant qu’une ligne de basse efficace fait le boulot du côté instrumental.

Les deux derniers titres sont plutôt longuets, c’est dommage car on en viendrait presque à oublier ce qui précédait, à savoir les excellents After All et Is It Over. C’est également cet aspect de l’album qui est regrettable : il nous déboussole. Parfois, nous tombons sur des compositions dansantes, agréables et bien menées. A contrario, il faut d’autres fois subir des titres linéaires et longs et cela casse le rythme, entache le déroulement de l’album.

On aurait pu s’attendre à une galette de punk-rock, mais non et en ce sens, Nat Jenkins & The HeartCaves nous surprennent de la meilleure des manières par l’inattendu! Back To The Island est hétérogène et déconcertant, composé de quelques rares pépites, quelques bonnes compositions et quelques déceptions malheureusement. Nat Jenkins & The HeartCaves nous laissent sur notre faim avec un album difficilement compréhensible, bien produit mais tellement hétéroclite par moments.

Tracklist :

01. Gentle Night
02. Turn Me On
03. Satellite
04. Quarter To Three
05. Money Games
06. Sweet Saturday
07. Back to The Island
08. Feet
09. Waltz (Take me in)
10. After All
11. Is It Over
12. Each Night
13. Just Like Lorraine

Nos titres favoris : Turn Me On, Back To The Island, Gentle Nights

LA NOTE : 6,5/10

 

 

No Comments

Post A Comment