John Cale – Music For a New Society

Domino réédite un album majeur du légendaire (et gallois) John Cale, accompagné de sa relecture 2016. Un disque hors norme.

Pour toujours , John Cale sera associé à New-York et non au Royaume-Uni. SoB ne vous fera pas l’injure de vous expliquer pourquoi. Ou alors, juste deux lettres : V U. Pourtant sa contributions au rock UK en tant que producteur est anecdotique, certes, mais toujours dans l’œil du cyclone : des (excellents) singles des punks de  Sham 69 et Menace, et dix ans plus tard, en 1987, le premier (et toujours très haut dans le cœur de SoB) album des Happy Mondays.

Cinq ans plus tôt, en 1982, quand Music For A New Society est publié, il tombe méchamment comme un cheveu sur la soupe. Le monde est New Pop : ABC, Orange Juice et Associates règnent. Alors ce vieux, qu’est ce qu’on en a à foutre ? Et, de plus,  les critiques de l’époque, même si elles encensaient l’album, le rendaient très intimidant. Au sens « qu’est-ce que c’est que ce truc ? ». Impression confirmée quand SoB remarqua que les fans de musique industrielle adoraient le disque.

Quelle surprise de savoir que Domino, bonne maison, réédite cet album, accompagné de M : Fans , sa version 2016. Apparemment parce que John Cale pense que le constat horrible de la Nouvelle Société de 1982 est encore plus vrai en 2016. Sans blague ? Vous aviez remarqué quelque chose ?

Alors cette Nouvelle Société : qu’est-ce qu’on y entend avec des oreilles d’aujourd’hui ? Eh bien, tout d’abord, ce n’est pas du rock, pas de la pop, pas de la disco-funk, pas de la country. Les instruments sont hors pop-rock : beaucoup de claviers, notamment piano, beaucoup d’instruments à cordes, pas de percussion sur tous les morceaux, pas vraiment de guitares. Juste un homme qui chante avec tout le poids du monde sur lui. Un homme déjà vieux qui a tout vu et tout vécu. Un monde s’effondre. L’ambiance est plus que pesante. Mais c’est beau. Pas beau mais chiant. Beau tout court. Pensez aux balades de Nick Cave où à Johnny Cash dernière période. Vous voyez le genre ? Ça secoue et pourtant on est assis.

SoB a survolé la version M :Fans. Pour aller vite, ça n’apporte pas grand-chose. Les arrangements sont plus électro. C’est pas désagréable mais à quoi bon ? Mais si telle est la volonté de l’auteur, SoB ne dira rien. Mais n’en pense pas moins.

Par contre, Music For A New Society, peut devenir votre album préféré après Blackstar de qui vous savez. Pourquoi ? Parce que, tout simplement, c’est la même chose : une musique qui vient d’une âme qui n’a plus rien à perdre et donne son meilleur. 2016 : année des vieux qui ne font pas du rock, année de la  (Dark) Soul Music.

 

Tracklist

Taking Your Life In Your Hands

Thoughtless Kind

Sanctus (Sanities):

If You Were Still Around

Close Watch

Broken Bird

Chinese Envoy

Changes Made

Damn Life

Risé, Sam And Rimsky Korsakov

M:FANS Album

Prelude

If You Were Still Around

Taking Your Life In Your Hands

Thoughtless Kind

Sanctus (Sanities Mix):

Broken Bird

Chinese Envoy

Changes Made

Library of Force (feat. Man In The Book Excerpt):

Close Watch

If You Were Still Around (Choir Reprise)

Back To The End

La Note : 10/10

No Comments

Post A Comment