The Heavy – Hurt & The Merciless

Le rock revigorant de The Heavy, trempé de cuivres funky et de soul, revient au premier plan avec leur nouvel album Hurt & The Merciless. 

Fondés au milieu des années 2000, The Heavy poursuivent leur bonhomme de chemin et refont surface en ce jour de 1er avril, avec la parution de leur nouvel album Hurt & the Merciless. Et ce n’est pas un poisson d’avril…

Annoncé il y a quelques semaines, le 4ème opus de cette formation originaire de Noid, près de Bath dans le sud-ouest de l’Angleterre, reste dans la continuité de leur style musical ; à savoir un savant mélange de rock’n roll percutant, de funk et de soul dégoulinante.

Un peu comme une bonne vieille recette de grand mère, la troupe du chanteur Kelvin Swaby, chanteur dans l’église de sa paroisse durant sa tendre enfance, nous a concocté ce nouveau joyau avec amour. La formule est connue, tellement délicieuse que l’on en oublie un tantinet, le manque de prises de risques des anglais.

En effet, sur ce dernier brûlot, le mélange de cultures et de genres musicaux, qui est leur marque de fabrique, est toujours bel et bien présent. Cuivres en avant, le disque s’ouvre avec le pêchu Since You Been Gone, à tel point qu’on se croirait de retour à la grande époque de la Motown.

 

 

 

Mais le rock n’ roll pointe rapidement son nez avec What Happened To The Love?, titre illustré par la fougue du batteur Chris Ellul et du guitariste Dan Taylor. Not The One nous entraine ensuite dans une ambiance blues funky, alors que The Apology flirte avec le disco et sa base dansante. Bref le décor est planté, le quatuor va, tout au long de ces 45 minutes effrénées, nous faire un bond dans le passé en basculant d’un style à l’autre, morceaux après morceaux. Dans cette frénésie, quelques aérations calmes, telles que Nobody’s Hero à la sauce mariachi et Goodbye Baby en guise de conclusion, sont les bienvenues et permettent de calmer le jeu.

A l’image des films de Quentin Tarantino, imprévisibles et punchys, leur musique arbore un son déjanté, rock n’ roll, soul, old school. Il n’est pas surprenant que le maitre QT ait d’ailleurs jeté son dévolu sur le groupe pour illustrer la bande-annonce de son dernier long-métrage Les 8 Salopards (The Hateful Eight). Loin de la tendance électro-pop actuelle et des effets de mode, The Heavy reste fidèle à leur ADN vintage, qui a su séduire de nombreux publicitaires, médias et autres réalisateurs. Hurt & The Merciless est dans la pure lignée de ses prédécesseurs, cependant cet album souffre de l’absence d’effet surprise et contrairement à l’énormissime The House That Dirt Built et ses nombreux tubes en puissance, il lui manque quelques titres phares pour illuminer cet éclectisme musical.

Tracklisting :

Since You Been Gone

What Happened To the Love ?

Not the One

The Apology

Nobody’s Hero

Miss California

Turn Up

A Ghost You Can’t Forget

Last Confession

Mean Ol’ Man

Slave To Your Love

Goodbye Baby

Nos morceaux favoris : What Happened To the Love ?, The Apology, A Ghost You Can’t Forget

LA NOTE : 7/10

No Comments

Post A Comment