Slaves enflamme le Festival de Dour

Haa le festival de Dour … s’il y a bien un festival qu’il ne faut pas manquer en Belgique c’est celui-la. Face au monstrueux Rock Werchter qui devient malheureusement hors de prix et les Francofolies bien trop francophones à notre goût, Dour est l’endroit rêvé pour passer une petite semaine sous le soleil ( ou au bord de leur maintenant mythique lac de boue) à enchaîner les bières et les concerts.

Rock, Pop, Punk, Electro, Rap … comme chaque année il y en avait pour tous les goûts ! On doit bien vous avouer que si l’ont avait pas 200 km à parcourir pour venir y faire la fête on vous aurait raconté tous les concerts U.K de l’édition. Cependant, cette année notre choix s’est porté sur un groupe qui fait beaucoup parler de lui de l’autre côté de la Manche : Slaves

Slaves, un savoureux mélange entre Punk et Garage sur un phrasé pouvant parfois pencher vers le Rap … et qui pourtant, a été nominé au prestigieux Mercury Prize pour leur album Are You Satisfied ? De quoi nous intriguer et vouloir absolument découvrir ce que ces deux gars peuvent bien valoir en live.

S’il n’y avait pas énormément de monde pour découvrir le groupe, Slaves a su donner le ton dès les première notes. Si le duo avait annoncé de la violence sur leur album studio, il a également réussi à régaler son public durant un peu moins d’une heure.

Enchaînant les titres de leur album Are you Satisfied ?, mais aussi des E.P qu’ils ont sorti par le passé, Isaac (Chant + batterie) n’hésitera pas un seul instant a plonger dans la foule afin de venir s’amuser avec nous. Si le groupe n’était pas très bavard au début, cela à très vite changé lorsqu’une fan a profité d’une courte pause pour leur faire parvenir une pancarte “Fuck Brexit” ce qui à visiblement plus aux deux artistes. Isaac et Laurie (Chant + guitare) se sont alors lancés dans un discours qui ….. bon pour vous faire court ils emmerdent le gouvernement Britannique et surtout la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne.

Si Slaves ne nous a pas laissé un seul moment de répit durant ce court concert, on peut dire que l’apothéose à été The Hunter. Une énergie et une rage indescriptibles qui nous a fait passer un des meilleurs de concert de ce début d’été 2016 !

Un groupe à écouter, voir et revoir … en espérant simplement les accueillir plus souvent en Europe !

Retrouvez l’interview que nous avons réalisée par ici !

x

No Comments

Post A Comment