toy-en-concert-au-nouveau-casino-le-jeudi-08-decembre-2016-3

Toy au Nouveau Casino : frénésie juvénile

Jeudi 08 Décembre, retour vers le passé au Nouveau Casino. Le rock psychédélique, mort ? Pas si sûr. Le quintet Toy s’est produit, bières à la main, devant une salle pleine à craquer. Le groupe a réussi à prouver ses forces tout en ne sachant gommer ses faiblesses. Récit. 

toy-en-concert-au-nouveau-casino-le-jeudi-08-decembre-2016-13

Avant d’entamer la grosse part du gâteau, place aux apéritifs. En guise de premières parties, Toy s’est offert du groupes de choix. Le premier, Charles Howl, a échauffé noblement son public. Nappes de synthés à la Tame Impala, guitares effrénées… la formation a su assumer l’ambiance “froide” de début de soirée. Le soleil s’est totalement couché lorsque Howl tire fait son salut final, empruntant les chemins des coulisses, à contrario de Half Loon, prêt au deuxième round. Le public s’amasse davantage devant la petite scène du Nouveau Casino, les lumières se tamisent lorsque débute la seconde partie de soirée. Half Loon semble moins en forme que son prédécesseur. Malgré quelques jolies sonorités, majoritairement plus folk que ce que l’on aurait pu s’imaginer, le groupe peine à en tirer pleinement profit. Du coup, on accroche forcément moins. Outre les quelques soucis d’accordages et les turbulences vocales du front-man (pourtant charismatique !), Half Loon tire sa révérence aussi vite qu’il est arrivé, sans trop marquer les esprits. (Cliquez sur les photos pour écouter un extrait de chacun).

 half-loon-en-concert-au-nouveau-casino-le-jeudi-08-decembre-2016-5  half-loon-en-concert-au-nouveau-casino-le-jeudi-08-decembre-2016-10

Le moment tant attendu des fans est arrivé. Avec quelques minutes de retard, Toy entre sobrement sur scène. Sans un bonjour, le groupe entame son set avec Dead & Gone. Le titre parait un chouia fouilli, tant les instruments se marchent dessus. Le son est fort, dense. On se rend compte que ce n’était qu’un “échauffement”, que le groupe effectuait ses dernières balances, même si en soit, le concert avait bel et bien commencé. Passé ce coup de départ un peu alambiqué, le groupe joue le très bon I’m Steel Believing. Très rock branché Beatles, le morceau de leur dernier album Clear Shot (notre critique ici !) fonctionne totalement sur scène. L’alchimie tant recherchée se montre alors. De leur classique Fall Out For Love à la montée d’adrénaline dans Clear Shot, Toy ravit ses fans de la première heure avec Kopter et Motoring. Globalement, force est de constater que les meilleurs moments du concert seront ceux tirés de leur dernier bébé. Plus léchées, plus mélancoliques, les mélodies font trembler les murs du Nouveau Casino, jusqu’à provoquer l’euphorie. Cette dernière sera atteinte pendant l’excellent Fast Silver, qui fait largement de l’ombre au lyrisme de Clouds That Cover The Sun (qui pourtant rendait bien mieux en studio).

toy-en-concert-au-nouveau-casino-le-jeudi-08-decembre-2016-17

En heure-et-demie, Toy aura assumé ses anciennes sonorités aussi bien que les nouvelles. Il y a comme une pause dans le temps avec le long préambule Cinema, qui sépare littéralement le set en deux parts. La seconde partie du concert se démarquera, puisque le groupe se sera enfin décidé à montrer les dents. Après quelques remerciements, le bassiste tente vainement de convaincre la régie de la salle à augmenter le son de retour de la voix. On peut l’admettre, si Toy possède un son qui lui est propre, la voix de velours de Maxim Barron peine parfois à dépasser ses limites. Faute aussi à l’acoustique de la salle, qui ne semble pas totalement convenir à Toy, tant le son parait refermé sur lui-même, comme prisonnier de basses trop prépondérantes. Il n’en est rien, ils enchaînent avec Another Dimension. Comme le titre l’indique, on se sent alors comme transportés. Le single du troisième album est d’ailleurs le seul que nombreuses personnes connaissent sur le bout des lèvres. Petite pensée au refrain, véritable messe. Dans la dernière partie du concert, Toy montre aussi ses capacités à faire rugir sa facette électronique. Envolées de piano, éclairages nocturnes sur Join The Dots, riffs torturés de guitare sur My Heart Skips A Beat, le tour est bien amené. Bien joué.

toy-en-concert-au-nouveau-casino-le-jeudi-08-decembre-2016-11

Le bouquet final, sans rappel (dommage), sera attribué à l’extraordinaire Dream Orchestrator. Le morceau, qui s’est petit à petit dévoilé comme étant le plus beau du dernier album, se donne magnifiquement bien en spectacle. Malgré une mise en scène épuré, on acclame ce très joli clap de fin, sur une touche d’espoir bienvenu. Toy a proposé un concert honnête et plein de bonne volonté. Loin d’être parfait, on croit dur comme ferme que ce beau jouet arrivera, un jour, à transcender son art et à convaincre un public plus large.

Setlist – Toy @ Le Nouveau Casino – 08/12/16

Dead & Gone

I’m Steel Believing

Fall Out For Love

Clouds That Cover The Sun

Kopter

Fast Silver

Clear Shot

Cinema

Motoring

Another Dimension

Join The Dots

Jungle Games

My Heart Skips A Beat

Dream Orchestrator

Toutes les infos sur la tournée de Toy sont à retrouver ici. Les photos du concert au Nouveau Casino sont disponibles ! Charles Howl, Half Loon, Toy.

No Comments

Post A Comment