Plug In Baby : 16 bougies pour le riff emblematique de Muse

2001-2017… et aucune ride. Plug In Baby, premier single du deuxième souffle de MuseOrigin of Symmetry, fête aujourd’hui ses 16 ans ! L’adolescence vous nous direz, mais pas tant que ça. Puisque ce morceau est non seulement l’un des plus cultes du groupe, mais il est aussi celui qui a propulsé ce dernier dans la cour des grands… grâce, notamment, à son excellent riff.

 

On s’écoute ça, encore et encore…

L’occasion pour nous de vous proposer un petit tour d’horizon sur cette pépite indémodable du rock anglais.

Sa pochette ?

La voici et elle est réalisée par l’ex petite amie de Matthew Bellamy, Tanya Andrew. Notons qu’elle semble avoir beaucoup influencé l’artiste (et donc forcément : son groupe), puisqu’elle apparait en filigrane derrière chaque artwork des deux premiers albums.

Son clip ?

Au programme : gesticulations et Méduse.

Son sens ?

Ouvert à différentes interprétations, le morceau a initialement été conçu pour traiter du rapport entre l’humain et l’émancipation du virtuel. Quoi de mieux que de citer Matthew Bellamy :

C’est la suite parfaite du morceau New Born. Il y a un bon et un mauvais côté mais avant tout : l’abandon de l’individualisme, le fait de devenir un être fait entièrement de câbles”. 

Toujours aussi perché.

Son contenu ?

Puisque Plug In Baby est un single autant qu’un morceau. Sorti le 05 mars 2001, la petite galette contenait à l’époque de nouvelles b-sides… ces raretés dont seul Muse semble cultiver le secret.

La subversive Nature_1 : odyssée folk et chaude aux sonorités très “Black Holes and Revelation”, leur quatrième album.

Le vilain petit canard Execution Commentary : probablement le plus gros pet-au-casque de Muse. Hard-core, déstructuré, décomplexé, dissonant, dérangeant, pas forcément mélodique (tout dépend de votre approche du genre), immergez-vous dans le “défouloir” de Bellamy. 

L’inavouée Spiral Static : contemporain parfait de son album, ce morceau aurait pu aisément figurer sur Origin of Symmetry. Chaque jour, on pleure sa sous-représentation. 

L’expérience Bedroom Acoustic : très jolie ballade à la guitare sèche, sans voix. Bellamy, forcément rêveur, a du tenter l’aventure jazz sans broncher. Au final, on se retrouve avec ce morceau inédit et totalement décalé du reste de la discographie. Court mais porteur d’un sentiment indiscernablement beau. 

Sa performance ?

Plug In Baby est le morceau le plus joué de la discographie de Muse. D’ailleurs, il a (presque) fait parti de chacun des concerts du groupe. D’après les sites de référencement des setlists, il semble avoir goûté au live au moins 927 fois. La première fois, il l’a vécu le 06 Janvier 2000, à Amsterdam au Paradiso. Sa dernière performance, on la doit au Live Festival, en Pologne, le 21 août dernier.

Pour nous, la meilleure reste indéniablement celle-ci, rien que pour voir la foule se mouver au rythme du refrain :

Joyeux anniversaire !

No Comments

Post A Comment