The Script enflamme l’Olympia

Suite la sortie de leur dernier opus, Freedom Child, en Septembre l’année dernière, The Script nous a rendu visite à l’Olympia mardi dernier.

Avec des titres légendaires comme The Man Who Can’t Be Moved, Superheroes, ou encore Hall Of Fame, il nous était impossible de rater un évènement pareil. 3 ans après leur dernier venue en France avec un concert au Zénith, nous les retrouvons enfin en 2018 dans la mythique salle de l’Olympia, cette fois accompagné de la talentueuse Ella Eyre en première partie.

La jeune britannique s’était fait remarquer de par sa collaboration avec Rudimental sur Waiting All Night en 2013. Malgré sa popularité certaine en Angleterre, la chanteuse n’est pas forcément connue de tous en Europe et ce fut avec classe et énergie qu’elle a su conquérir le public français, ne reculant devant rien pour motiver un public un peu plus âgé. En effet, The Script ayant pas mal d’années d’expérience dans le monde de la musique, la moyenne d’âge de leur “fanbase” se place dans la trentaine. Une chevelure domptée avec soin, des choristes et danseuse plein d’entrain, et une puissance vocale à couper le souffle: Ella sait ce qu’elle fait et fait de la scène la sienne.

 

 

C’est au tour du trio irlandais de fouler la scène parisienne en débutant par l’un de leurs plus gros succès, Superheroes, reprise en coeur par leurs fans les plus fidèles depuis plus de 10 ans. Enchaînant hit sur hit, The Script ne nous laisse aucun répit, débordant d’énergie et remerciant de multiples fois son public français d’avoir attendu aussi longtemps leur retour dans la capitale. Ils nous prouvent qu’ils savent manier le rock aussi bien que la pop, avec quelques sonorités électro et un jeu de lumière et de scène remarquable. Danny, chanteur principal du groupe, se permet même d’explorer la salle en jouant un mini-set acoustique au balcon de l’Olympia afin de rendre le concert un peu plus intimiste pour les personnes étant placées plus loin de la scène. Entre high fives et câlins à ses fans, il fait en sorte de passer dans toutes les rangées du balcon.

Le point fort du groupe, c’est que même si on ne connaît pas toutes les chansons par cœur, l’ennui n’est en aucun cas présent ; la foule bouge, les membres du groupe savent transmettre leur joie d’être présents et leur plaisir de jouer devant une foule. Une bonne soirée en bonne compagnie, que l’on vous conseille la prochaine fois qu’ils passent dans la capitale.

 

 

Setlist : 

Superheroes

Rock The World

Paint The Town Green

It’s Not Right For You

The Man Who Can’t Be Moved

Wonders

Arms Open

Nothing

No Man Is An Island

If You Could See Me Now

For The First Time

If You Ever Come Back

Never Seen Anything Quite Like You

The Energy Never Dies

Rain

No Good In Goodbye

Breakeven

Hall Of Fame

 

No Comments

Post A Comment