As It Is retourne le Backstage

Après avoir fait plusieurs premières parties dans la capitale, notamment avec State Champs et Neck Deep, c’est cette fois en tête d’affiche que nous retrouvons le quatuor, plus survoltés que jamais.

Et ils n’ont pas fait les choses à moitié : le groupe nous a réservé un lineup des plus punks et de tout horizon. Ils se sont entourés des américains de Grayscale, des canadiens de Courage My Love et de leurs confrères anglais WSTR. Que du beau monde pour une soirée pleine de pogos, circle pits et hurlements en tout genre. La salle n’est pas pleine mais l’ambiance est bien au rendez-vous. Grayscale commence sur les chapeaux de roues avec quelques problèmes techniques au début, mais très vite réglés afin de ne pas prendre trop de retard dans leur set. Quelques uns de leurs fans les plus fidèles sont là et se font entendre, c’est en effet la première fois que le groupe sort des Etats-Unis et leur venue était plus qu’attendue. Les cinq garçons ont su réveiller la foule venue tôt pour assister au concert dans son intégralité.

Crédits photos : Jordan Mizrahi (http://madebymiz.com)

C’est ensuite au trio de Courage My Love de monter sur scène. Mercedes, Phoenix et Brandon se détachent du lot de par leur nombre inhabituel et leur majorité féminine qui se fait rare dans la scène punk. Toujours un son plus ou moins et entraînant, complètement maîtrisé, pour quelques fans venus spécialement pour eux.

Et c’est finalement WSTR qui clôture cette première partie plus que chargée. Venus tout droit de l’Angleterre, le groupe nous propose un set purement pop/punk et un son qui se rapproche étrangement d’un certain groupe nommé Neck Deep à leur début.

Place aux stars de la soirée, Patty, Ben, Alistair et Foley. Ils démarrent par un Hey Rachel passionné et qui donne le coup d’envoi de ce show. Mélangeant des chansons tirées de okay., mais aussi de Never Happy, Ever After, on retrouve des tubes comme No Way Out ou Speak Soft mais aussi quelques morceaux oubliés parfois des setlists comme Until I Return ou Winter’s Weather.

Malgré un set écourté de par l’état de santé de leur chanteur (3 chansons en moins), As It Is nous offre un concert des plus énergétiques et personnels. En effet, cette tournée était la dernière de l’ère okay.. Une nouvelle est cependant en train de se construire avec la fin de l’enregistrement de leur troisième dont nous n’avons pas encore la date de sortie. Il est clair que cet album est riche en histoires et émotions et de paroles auxquelles leurs fans peuvent s’identifier et c’est ce qui a fait son succès. De nombreux remerciements sont échangés entre les membres du groupe et le public présent et l’atmosphère devient de suite plus attachante et nous pouvons ressentir les liens proches que les deux parties ont pu lier au cours des années. Un des moments marquants de la soirée restera la “stage invasion” durant Dial Tones pour clôturer ce concert, où les trois quarts du public est monté sur scène en compagnie du groupe.

Crédits photos : Jordan Mizrahi (http://madebymiz.com)

 

Setlist

Hey Rachel

Patchwork Love

Pretty Little Distance

Concrete

Cheap Shots & Setbacks

No Way Out

Soap

Speak Soft

Sorry

Winter’s Weather

Curtains Close

Until I Return

Austen

Can’t Save Myself

Okay

Dial Tones

Concerts liés à cet article
 
As It Is à Paris - 23 novembre 2018
 
Courage My Love à Paris - 23 novembre 2018
No Comments

Post A Comment