La Découverte du Dimanche : George Glew

Dans la veine des Rag’n’Bone Man ou Tom Grennnan, soutenu par Elton John, voici George Glew, brillant songwriter venu de Bristol.

 

On ne vous donne guère plus qu’une poignée de mois avant d’entendre parler de George Glew sur tous les sites musicaux qui se respectent. Jeune songwriter ayant grandi à Bristol en Angleterre, il n’a que quatre petits singles à son actif sur les plateformes de streaming. Mais derrière, quelques soutiens prestigieux comme son mentor Elton John ou encore Annie Mac et Tom Walker avec qui il a tourné en septembre dernier en Angleterre.

La belle histoire commence mi-2017, lorsque George Glew publie Bury Me. Le morceau est d’une beauté affolante, enivrant à souhait, suscite l’émotion dès ses premières notes. Que dire de la voix, un ton à peine rocailleux qui séduit d’emblée. Elton John ne s’y trompera pas lorsqu’il diffuse le morceau sur Beats 1.


D’un point de vue parole, les chansons sont très sincères et vont droit au but, ma musique est influencée par le folk, la soul et le blus, et je pense que ces genres traversent mes morceaux“, explique Glew pour définir sa musique. C’est effectivement ce que l’on sent dans Bury Me, et que l’on retrouve dans le single qui suit, le touchant Me & My Brother, qui voit son auteur évoque sa famille, la séparation avec son frère à qui il fait une véritable déclaration d’amour. Armé de sa guitare, en quelques notes bien senties, George Glew nous emmène dans son univers aussi singulier que personnel.


Fin 2017, propulsé par ses deux premiers succès – dont Bury Me qui devient vite viral – il sort Home Love, le tube pop-rock maison en puissance taillé pour passer sur toutes les ondes. Ca suinte le déjà-vu, mais c’est d’une efficacité radicale.


Avant de se lancer dans une tournée estivale qui le verra performer dans quelques festivals incontournables (The Great Escape, Dot to Dot, Live At Leeds) et tourner aux côtés de Marsicans et Sea Girls, George Glew a sorti un ultime single Bittersweet, une ballade des plus simplistes nichée quelque part entre Ed Sheeran, George Ezra et EDEN. Et la réussite est à nouveau au rendez-vous…

 

 

Pour en savoir plus : FacebookTwitterSoundcloud

 

No Comments

Post A Comment