The Hunna - Dare

The Hunna – Dare

Le quatuor de Hertfordshire a dévoilé récemment son deuxième album studio, Dare. Deux ans après 100, qui ne nous avait que peu marqué, leur son a-t-il évolué ?

Après une tournée impressionnante de deux ans passée plusieurs fois par les USA, l’Australie et l’Europe –dont la France en février, à la Maroquinerie– pour leur premier album, son successeur est enfin dans les bacs. Précédé par de nombreux singles (la moitié de l’album!) depuis septembre dernier, il était difficile de se faire une idée de celui-ci: allait-il faire mieux que son prédécesseur et nous offrir un vrai opus, cohérent et original, et non une succession de singles aseptisés taillés pour la radio ?

Le premier constat reste le même qu’il y a deux ans: Dare est un album de britrock (très) accessible et immédiat. Composé principalement de riff de guitares rugissants et saturés plutôt catchy mais loin d’être originaux, de chansons aux paroles et aux thèmes très naïfs, et de la voix intense de Ryan, il continuera de ravir les fans du groupe sans pour autant convaincre les réticents. Ayant émergé grâce aux réseaux sociaux, le groupe s’est construit une carrière façon 2.0 grâce à ses fans avant même la sortie de 100 il y a deux ans et ne semble pas souhaiter dévier de cette trajectoire.

S’ils ne peuvent pas se targuer d’avoir ré-inventer le rock anglais, les 10 titres de l’album restent plutôt agréables à écouter. La première moitié de l’album n’est pas la meilleure. Les chansons sont trop simples dans leur construction musicale et l’écriture et versent finalement dans la caricature du rock adolescent.

Viennent ensuite Flickin’ your Hair et Summer qui sont les deux principaux hits de Dare, aussi sortis en tant que single courant de l’année 2017. Bien construits et plutôt entêtants avec des refrains dynamiques, ils leur manquent toutefois une touche d’originalité pour rester dans les mémoires. NY to LA possède une touche plus douce, l’intro guitare-batterie fonctionne, sans pour autant être renversante. Le basculement vers un son à pleine puissance incluant tout le groupe est -encore une fois- classique mais pourra donner une très bonne impression en live. Enfin, arrive le riff de guitare, plus lourd, de Y.D.W.I.W.M. –la dernière piste-. Le titre, simpliste dans ses paroles, apporte du caractère et une intensité musicale bienvenus.

Finalement, les 5 singles de l’album sont les 5 pistes les plus notables. Parfois marquant sur le plan musical, parfois plus étoffé dans les paroles et le chant, il manque un gros titre à cet album qui combine les deux aspects pour complètement séduire. Clairement pensé et taillé pour le live (et après deux ans de tournée, ça peut se comprendre), Dare offrira, on espère, une belle prestation et une ambiance survoltée lors de la prochaine tournée européenne de The Hunna qui passera par Paris le 8 décembre prochain.

Tracklist:

Dare

One

Fever

Babe, Can I Call

Flickin’ Your Hair

NY to LA

Lover

Summer

Mother

Y.D.W.I.W.M.

Nos morceaux favoris: Flickin’ Your Hair, NY to LA, Y.D.W.I.W.M.

Note: 5/10

Concerts The Hunna
 
The Hunna à Paris - 8 décembre 2018
No Comments

Post A Comment