Paul Weller – True Meanings

Paul Weller a récemment fêté ses 60 printemps et en profite pour nous délivrer le vingt-sixième album studio de sa carrière tout en s’offrant une ribambelle de musiciens pour lui prêter main forte sur True Meanings, de Conor O’Brien des Villagers à Rod Argent des Zombies en passant par son cher disciple Noel Gallagher.

L’entrée en matière tout en douceur avec The Soul Searchers donne le ton des treize morceaux à suivre, il s’agit là d’un album aux sonorités assurément folk (mais comme avec Weller les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent, différents styles ne manquent pas de se côtoyer) même si son instigateur a avoué dans une interview promotionnelle ne pas être très sûr de voguer en eaux folk dans la mesure où la simple présence d’une guitare acoustique ne fait pas tout.

Néanmoins, l’album aspire à d’oniriques, paisibles et bucoliques paysages grâce à des orchestrations certes dépouillées mais luxuriantes tout à la fois et ce malgré une pochette qui aurait pu laisser entendre un opus fiévreux et sémillant tant son esthétisme en rassemble tous les éléments: lumière feutrée dans les tons bleus, le dandy tout de noir vêtu nonchalamment posé dans un fauteuil de velours, souliers impeccables et cigarette au bout des doigts… pas de doute qu’il s’agisse là d’une des plus belles photos du Modfather!

Ainsi, passée la surprise que cette fois-ci Paul Weller se la joue acoustique (une partie de nous demeure nostalgique de l’époque The Jam soyons honnêtes, irrécupérables nous sommes), True Meanings demande à ce que l’on prête l’oreille, que l’on prenne le temps d’en apprécier la quiétude et l’élégance qui l’enveloppent.  Et contrairement à certaines envolées musicales explorées par le passé de sa discographie qui se sont avérées un brin plan-plan, dans ces nouvelles compositions se cachent quelques moments de grâce.

Parmi elles, Old Castles sur laquelle les touches jazzy sont éclaboussées d’un violon des plus délicats ou encore Aspects de laquelle se dégage, à mi-parcours de l’écoute de l’album, un charme singulier et une certaine poésie intemporelle. Tandis que d’autres telles que Wishing Well rappellent inévitablement les plus belles heures de la folk de Neil Young, Bowie et What Would He Say? réveillent les plaines verdoyantes et humides de la terre d’Albion qu’a su si bien peindre Paul McCartney.

Si True Meanings manque peut-être bien d’un peu du cachet au final, il s’impose néanmoins comme une belle réussite qui n’a pas à rougir au sein de la discographie éclectique de Paul Weller.

TRACKLIST

The Soul Searchers

Glide

Mayfly

Gravity

Old Castles

What Would He Say?

Aspects

Bowie

Wishing Well

Come Along

Books

Movin’ On

May Love Travel With You

White Horses

Nos morceaux préférés: White Horses, Aspects, Wishing Well, Old Castles

LA NOTE: 7/10

 

Concerts Paul Weller
No Comments

Post A Comment