Aldous RH, un homme au longs cheveux noirs avec un chapeau noir sur la scène du Patchwork Festival

Aldous RH réalise un show flamboyant à La Boule Noire

Aldous RH était de retour à la capitale le 16 juin pour cloturer l’Ostreoid Festival à La Boule Noire. On aurait pu rêver mieux pour finir la semaine.

Le 15 et 16 juin avaient lieu à Paris la deuxième édition de l’Ostreoid Festival. A cette occasion, Aldous RH a été invité pour jouer le dimanche 16. Après les merveilleux sets du Groupe Obscur (Rennes) et John Moods (Berlin), Aldous est arrivé pour délivrer le dernier concert en ce “chaud dimanche soir”.

Il est accompagné d’un batteur qui à l’air de s’ennuyer, un bassiste et un guitariste. La voix d’Aldous est magnifique, mais ce dont on se doute moins c’est que c’est aussiun génie à la guitare. Il nous le prouve dès sa première chanson I Can’t Believe that You’re Gone. Il installe alors une ambiance très douce dans La Boule Noire.

Puis son concert devient de plus en plus dansant pendant qu’Aldous continue de nous impressionner à la guitare. Il alterne entre ballades et chansons rythmées à la perfection.

Aldous est à l’aise, au point d’enlever ses chaussures sur scène et de jouer en chaussettes. Rien ne semble le perturber. Lorsqu’il a un problème de clavier (à cause de l’adaptateur sur les prises françaises) il utilise celui de son guitariste juste après un solo de guitare, sans broncher un seul instant. Il est chez lui. Il s’allonge à moitié sur scène d’ailleurs pendant Aries Man et se gargarise en guise de chant. Tout ça avec une flegme déconcertante. Il joue à la perfection, atteint des notes difficiles et fait danser le public en donnant l’impression que c’est facile.

Bref, pendant 10 chansons Aldous RH nous a montré à quel point c’est un humble génie. Il ne se met pas en avant et considère que les musiciens qui l’accompagnent sont tout aussi important que lui. D’ailleurs, il n’hésite pas à partager la scène avec son ami John Moods pour son dernier morceau. C’est rare qu’on aille à des concerts le dimanche, mais pour en revoir des comme celui-là, on n’hésiterait pas une seule seconde.

SETLIST

I Can’t Believe That You’re Gone

Righteous

True

Jaded

Respect

Reply

Better

Since 1992

Aries Man

Sensuality

No Comments

Post A Comment