Capture d'écran du clip One Of Us

Liam Gallagher seul face à son passé, sa fratrie et Oasis dans le clip de One Of Us

Liam Gallagher a révélé le clip mélancolique de One Of Us, créé par le réalisateur et l’un des scénaristes de la série Peaky Blinders. Celui-ci explore avec une subtilité discutable ses regrets et ses démons : son passé, sa fratrie et Oasis sont au coeur du très-court-métrage. La larme à l’oeil, on vous décrit.

Pour l’occasion, la chanson se pare d’un sous-titre : « The Ballad Of The Blue Eyed Boy » écrit en lettres blanches, qui ouvrent le clip. 
Offrant une mise en scène mystique, accentuée par la colorimétrie froide quasi noir-et-blanc et les effets de particules volantes, la caméra suit Liam dans sa ballade au coeur d’une campagne anglaise brumeuse. Trois chaises vides au sommet d’une colline viennent sans trop d’ambiguïté évoquer les fractures des trois frères Gallagher, Paul, Noel et Liam. 

Le chanteur monte d’un pas lourd cette colline où se dressent des photographies de son enfance. Les clichés, authentiques, dévoilent la joyeuse fratrie, ses parents, le sourire innocent d’un petit Liam. C’est à ce moment de la narration que Liam adulte laisse place à son double, 40 ans de moins. Assis sur l’une des chaises, sans que ses pieds ne parviennent à toucher le sol, le petit garçon échange un regard lourd au personnage de son frère aîné (c’est déchirant — on a fait ‘pause’ pour aller chercher un mouchoir, pour être parfaitement honnêtes avec vous). Une belle métaphore sur la difficulté de prendre sa place dans une fratrie de trois, et de se hisser sur une chaise trop haute pour soi. Bref, Liam, dans son for intérieur, ‘y a un enfant qui pleure. 

Des messages plus ou moins bien cachés

La vidéo se poursuit dans un hangar, dont la porte est frappée de la date « 28.08.09 », connue des fans comme étant celle de la séparation d’Oasis. C’était il y a 10 ans jour pour jour, dans les coulisses de la Grande Scène de Rock en Seine. Touché. Là, Liam joue avec la lumière d’un projecteur pour décupler son ombre et avoir l’illusion d’être entourés de ses frères. Coulé. Là où on est moins sûrs des messages cachés, c’est quand apparaissent trois licornes blanches et que Liam jette des roses noires dans un canal. Mais soit. Très émus, on quitte le clip sur les trois chaises face à la mer, un rayon de soleil dans le fond (un rayon de soleil, que dis-je, the « sunshiiiiine ») (pardon, mais les 25 ans de Definitely Maybe aujourd’hui obligent). Cela nous évoque une retraite paisible à trois au bord de la mer, et nous console un peu. 

Liam a co-écrit le titre (fait plutôt rare pour le souligner) qu’il décrit comme « une chanson qui exprime l’espoir qu’une relation brisée peut être sauvée à l’avenir ». Il cite notamment une partie des paroles de Live Forever, cherchant une réaction chez son frère Noël, auteur du tube d’Oasis : “Act like you don’t remember / You said we’d live forever / Who do you think you’re kiddin? / You were only one of us in time”. Sans détour, les paroles invitent Noel à “ouvrir sa porte” et redevenir “l’un d’entre nous”.

Liam sera en concert en février à Paris. On vous fait gagner ici les vinyles de Definitely Maybe, dont on célèbre les 25 ans aujourd’hui. 


Concerts Liam Gallagher
 
Liam Gallagher à Bruxelles - 8 février 2020
 
Liam Gallagher à Paris - 21 février 2020
No Comments

Post A Comment