Barns Courtney fait transpirer le Café de la Danse

Après un concert plus que réussi au Supersonic en novembre dernier ainsi qu’un passage au Point Ephémère en mars, Barns Courtney était déjà de retour ce vendredi soir au Café de la Danse pour, une fois de plus, mettre une ambiance de feu. Accompagné en première partie des très énergiques Will and the People, le jeune musicien nous a tenu en haleine pendant plus d’une heure. Retour sur une soirée musclée. 

Originaires de Londres, les quatre compagnons de Will and the People ouvre le bal, un peu en retard il est vrai, et l’on peut dire qu’ils savent y faire pour réveiller le public, malgré leur look contestable. Leur leader, Will Rendle, se pointe sur scène en sous-vêtements, mais la chaleur ambiante semble lui suffire pour assurer le show. À la fin du set, celui-ci se jette sur les premiers rangs et s’offre un petit bain de foule avant de quitter la scène, acclamé par des spectateurs plus que prêts à accueillir Barns Courtney. Même si la formation ne semble pas encore tout à fait organisée en live, leur son et leur bonne humeur sont communicatifs.

Barns, coiffé comme Mick Jagger, ne perd pas de temps en fioritures. C’est vêtu d’une veste brillante et les cheveux au vent que notre chouchou balance la sauce avec Fun Never Ends, un titre qui semble être le fil conducteur de cette soirée. Le public scande les paroles avec lui, alors que le chanteur enchaine sur le tubesque London Girls. L’interaction avec les premiers ranges et là, en une heure, le chanteur aura serré des mains et chanté au cœur d’un groupe de fans, se sera promené dans la foule, fait du crowdsurfing et se sera vu offrir des fleurs.

Même s’il est difficile pour les gradins de se lâcher complètement, et que l’on plaint déjà les pauvres âmes amassées dans une fosse minuscule, une chose est sûre : tout le monde connait sa chanson, et sans surprise : Barns ne nous a pour l’instant livré que des tubes : de Glitter and Gold, en passant par le nostalgique 99, difficile de décrocher de cette ambiance festive. L’apogée se produit lors de Fire, juste avant que Barns ne quitte la scène. Celui-ci se glisse en fosse pour échanger un instant de communion musicale avec son public. 

Setlist

Fun Never Ends

London Girls

Hands

Hobo Rocket

Never Let You Down

Little Boy

Champion

Glitter & Gold

Hollow

You and I

“99”

Golden Dandelions

Kicks

Fire

No Comments

Post A Comment