Retour sur la relation confuse Arctic Monkeys / Radiohead

Plutôt Plastic Tramp ou Fake Plastic Trees ?

En plein confinement, il n’est pas anodin de se perdre dans les méandres de l’Internet, et de tomber sur des petites anecdotes qui changent un peu les idées. Pour ce mini croisé, nous retrouvons Arctic Monkeys d’un côté, et Radiohead de l’autre. Ces deux poids lourds du rock britannique nous ont offerts plusieurs déclarations dont voici quelques brèches.

On commence avec Thom Yorke, avec une interview à NME en 2006. Le leader de Radiohead déclara ceci : “Le fait que les pauvres Arctic Monkeys reçoivent autant d’attention est purement basé sur le fait que l’industrie de la musique traditionnelle est une bande de putain de demeurés”. Les Arctic Monkeys venait, moins de trois mois avant, de sortir leur premier album.

Toutefois, plusieurs observateurs considèrent que ce n’est pas une attaque directe envers la bande à Alex Turner mais plutôt contre l’industrie musicale. Pourtant, Matt Helders renvoya tout de même la balle, en énonçant : “j’ai failli m’endormir au volant après avoir écouté un album de Radiohead“. Bien que Radiohead nous ait habitués à une musique plus calme que celle des Arctic Monkeys, force est de constater que le batteur de ces derniers est bien dur…

Alors, lors de l’annonce des nommés au Mercury Prize de 2006, Thom Yorke a encore plus brouillé notre point de vue en ajoutant : “Ce que j’aime le plus chez eux c’est qu’ils ne laissent personne les malmener. C’est, pour moi, surtout au niveau où ils sont, la chose la plus importante”. A croire finalement que les relations sont bonnes. Mais difficile de mettre la main sur d’autres informations…

Envie d’un peu plus de Arctic Monkeys ? On vous met notre enquête sur leur prochain album, la seconde vie de Matt Helders ou encore le témoignage de l’ancien bassiste qui a pensé au suicide.

Envie d’un peu plus de Radiohead ? On vous met les dernières infos sur leur retour, les grandes lignes de leur bibliothèque numérique et de quoi vous occuper pendant le confinement avec leur discographie en ligne.

No Comments

Post A Comment