concerts debout, touchés en plein coeur

“Concerts debout, touchés en plein coeur”, lorsque les musiques actuelles interpellent le gouvernement

Jeudi 23 juillet, 1 500 structures artistiques et musiciens français ont adressé une lettre ouverte au gouvernement avec pour revendication principale un échéancier clair pour la reprise des concerts en configuration debout.

On ne ré-détaillera pas les conséquences lourdes que la crise sanitaire du covid_19 a eu – et aura dans les mois qui suivent – sur le secteur de la culture. Que ce soit de l’autre côté de la Manche ou en France, les structures en difficulté sont nombreuses.
Dans une situation encore plus complexe à cause des conditions bien particulières de la grande majorité de leurs concerts (public debout, en mouvement, petites salles, forte dépendance sur la billetterie, …), les musiques actuelles se sentent aujourd’hui oubliées par leur ministère de tutelle. Sans directive claire, impossible de se projeter dans les mois à venir, impossible d’anticiper les pertes et de commencer à reconstruire un projet. La reprise au mois de septembre semble ainsi bien floue, alors même que la scène constitue l’un des principaux moyens de rémunération des artistes et producteurs.

1500 structures, artistes, producteurs, labels et autres acteurs de l’industrie de la musique ont donc signé une lettre ouverte par le biais du Syndicat des Musiques Actuelles. La principale revendication est un échéancier pour la reprise des concerts debout, à 100% des capacités des salles, construit en coopération avec les instances publiques.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation économique, sociale et morale plus que délicate.

“Après plus de 4 mois d’arrêt complet et à moins de 40 jours de la reprise habituelle de nos saisons de spectacles, de nos tournées et de nos concerts, nous, artistes, techniciens, producteurs, organisateurs de concerts, prestataires et travailleurs indépendants, professionnels de la musique réclamons depuis plusieurs semaines un positionnement de votre part quant à une possible échéance de reprise des concerts « en configuration debout ».

Depuis le 31 mai dernier, il nous est en effet interdit par les décrets n°2020-663 puis n°2020-860 « prescrivant les mesures nécessaires pour faire face à l’épidémie » de produire, interpréter, organiser des spectacles en station debout pour le public dans les établissements recevant du public.

Nous avons pleinement conscience de la situation sanitaire et de ses incertitudes.

Cependant, plus le temps passe, plus il y a urgence pour nos professions à relancer l’activité malgré les dispositifs d’accompagnement économique et financier mis en place que nous saluons, mais qui ne sauraient garantir la pérennité de notre secteur.

Notre volonté, vous le savez, est une reprise à 100 % des capacités publiques des lieux à compter du 1er septembre 2020. Cependant, cette date est de plus en plus difficilement envisageable pour des questions inhérentes à la programmation et à l’organisation de tournées notamment”.

Le communiqué complet est à retrouver sur le site officiel du Syndicat. La pétition pour soutenir le mouvement est disponible ICI. Dans un climat pessimiste sur les potentielles dates de reprise, reste maintenant à voir si leur appel sera entendu.

No Comments

Post A Comment