The Vaccines – Back In Love City

The Vaccines, un groupe dont tout le monde connait le nom. Et pourtant, en France beaucoup sont passés à côté de l’engouement qu’ils suscitent Outre-Manche. Est-ce le moment pour franchir le pas avec leur 5ème album ? On vous donne notre verdict !

The Vaccines, essentiellement (re)connus pour leurs deux premiers albums What Did You Expect from the Vaccines? (2011) et Come of Age (2012), ont connu un léger coup de moins bien avec leurs deux albums suivants. Ces albums contenaient pourtant d’excellents singles, tels que Want You So Bad ou Your Love Is My Favourite Band, mais manquaient globalement de profondeur. Sans parler de leur EP de reprises Cosy Karaoke, Vol. 1 (EP) sorti en 2021 dont on se serait bien passés… Le leader, Justin Young, tient cependant à rassurer ses fans en assurant que cet album est leur meilleur, devant What Did You Expect from the Vaccines?. Rien que ça !

Un album rock…

Back In Love City démarre avec son morceau éponyme qui est une formidable introduction. En effet, les premières secondes du titre débutent directement avec le refrain chanté en chœur, très fédérateur. On imagine sans mal ce titre, à l’ambiance rétro-futuriste, lancer leur future tournée.

Avec Back In Love City, le groupe imagine un monde dans lequel il n’y aurait plus d’émotions et où il faudrait se rendre à Love City pour ressentir à nouveau ces sentiments. Bien que l’album soit estampillé de ce concept de “Love City”, le rock proposé par The Vaccines reste toujours aussi instinctif, percutant et simple. Headphones Baby en est l’exemple parfait et illustre à merveille l’identité musicale développée par le groupe sur leurs 4 premiers albums.

Grosse satisfaction avec Wanderlust qui démarre timidement, avant que son gimmick de guitare emporte tout sur son passage. The Vaccines a d’ailleurs eu l’excellente idée de doubler les guitares sur les refrains. La batterie puissante et tonique complète à merveille le riff et le rendu est vraiment excellent. Un vrai plaisir d’entendre ce genre de sonorités qui donnent envie de sautiller dans une foule surexcitée. On retrouve d’ailleurs un son similaire avec la guitare de Bandit. La construction du morceau mais aussi le chant légèrement différent nous font fortement penser aux Kaiser Chiefs, pour notre plus grand plaisir ! Tout comme Savage qui se révèle également être un excellent morceau plein de hargne.

Néanmoins, la simplicité de certains morceaux joue parfois en leur défaveur avec Jump Off The Top qui est dans la même veine que Headphones Baby mais moins réussie. Le morceau est beaucoup plus répétitif que ce soit musicalement ou bien dans les paroles, ce qui provoque une légère lassitude. XCT partage ce défaut des répétitions malgré des passages calmes et chuchotés appréciés.

… avec de fortes influences américaines

The Vaccines a enregistré l’album au studio Sonic Ranch de El Paso au Texas. L’influence américaine y est omniprésente sur ce cinquième effort, à tel point qu’une des ballades a été nommée par le nom de la ville : El Paso. Heartland est quant à elle une véritable déclaration d’amour acoustique à l’Amérique dans ses paroles : “Still remember falling in love with you, America“.

Le rêve américain est également présent dans les arrangements instrumentaux. Sur Paranormal Romance on ressent l’influence de Ennio Morricone sur les roulements de batterie et les chœurs qui cherchent à dépeindre une ambiance cinématographique. D’ailleurs le groupe ne s’en cache pas en évoquant Blade Runner comme influence pour la ville de Love City.

Alone Star se caractérise par un son de guitare blues qui n’est autre que le riff accéléré de Summer Time Blues, créé par l’artiste américain Eddie Cochran en 1958. De son côté, la batterie est semblable en tout point à celle des Black Keys sur Lonely Boy. La présence de cuivres et le léger solo de guitare apportent des variations intéressantes et donnent sa propre identité au morceau malgré ses nombreuses influences. Une autre ressemblance américaine concerne Peoples Republic Of Desire et ses similarités sur le gimmick de guitare avec le synthé utilisé par Twenty One Pilots sur le final de Trees.

Le groupe propose une véritable évolution dans leur palette sonore, beaucoup plus variée que par le passé. L’album est une franche réussite malgré une légère baisse de régime au milieu de la tracklist avec des titres moins réussis. Back In Love City reste une véritable découverte, incontournable pour tous ceux qui sont passés à côté de The Vaccines à ce jour.

TRACKLIST

Back In Love City

Alone Star

Headphones Baby

Wanderlust

Paranormal Romance

El Paso

Jump Off The Top

XCT

Bandit

Peoples Republic Of Desire

Savage

Heartland

Pink Water Pistols

LA NOTE DU RÉDACTEUR : 8/10

Ses morceaux favoris : Wanderlust, Bandit, Alone Star

Les autres notes :
Lucyle : 8/10. Un son qui peut surprendre pour The Vaccines mais qui fait danser, un album globalement réussi.
Fabien : 8,5/10. Jamais déçu avec les Vaccines ! Quel travail, quel album !

No Comments

Post A Comment