Stereophonics – Oochya!

C’est avec une régularité réconfortante que les Stereophonics égrènent leur musique. Et pour célébrer leurs 25 ans de carrière, quelques festivités s’imposent : une tournée des stades au printemps et une compilation de leurs morceaux intemporels…

Et puis finalement pourquoi pas un douzième album ? Pourquoi ne pas enregistrer ces titres qui n’ont jamais trouvé leur place sur les opus précédents, arranger les démos qui ont vu le jour par-ci par-là et étoffer le tout avec quelques nouvelles chansons ? Comme Kelly Jones et sa bande ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers, ils dévoilent donc Oochya!, un album aussi pêchu et radieux que son titre !

Kelly Jones a confié récemment au NME qu’à l’écoute de Oochya!, certaines personnes de son entourage ont remarqué que ce nouvel opus était comme un condensé de leur carrière, une sorte de best-of de titres inédits. L’idée peut paraître curieuse mais force est de constater que cette familiarité enveloppante assez intrinsèque aux Stereophonics est en effet au rendez-vous. Calibrés pour la scène, les morceaux sont « à 90% uptempo » pour reprendre les termes de leur frontman.

Au programme donc : une bonne dose de rock survitaminé et entraînant qui n’est pas sans évoquer celui de Tom Petty (Forever, When You See It, Close Enough to Drive Home, You’re My Soul, Made A Mess of Me) ; une poignée de riffs de guitare bondissants et stimulants qui, d’après Kelly Jones, sont inspirés par ceux de la légende Billy Gibbons de ZZ Top (palpables dès le titre d’ouverture Hanging On Your Hinges qui rappelle la montée d’adrénaline au début de l’indétrônable Language. Sex. Violence. Other? avec Superman, Do Ya Feel My Love?, Running Round My Brain), une pincée de ballades au piano dont ils ont le secret (Right Place Right Time, Every Dog Has Its Day) et une fin de parcours marquée par des mélodies chaleureuses dans un esprit très Stones (Don’t Know What Ya Got et son solo ravageur).

STEREOPHONICS en concert à l'Olympia, à Paris, le 26 janvier 2018

On ne peut s’empêcher néanmoins de souligner que la longueur de l’album (15 morceaux pour plus d’une heure d’écoute, une longueur d’autant plus surprenante que ça n’est pas dans leur habitude) constitue une légère ombre au tableau. Certaines coupes auraient été bienvenues (on pense à la tiède All I Have Is You) pour gagner en dynamisme.

Si vous aimez les Stereophonics, what’s not to like ? Si vous débarquez, Oochya! est une belle entrée en matière !

TRACKLIST

Hanging On Your Hinges

Forever

When You See It

Do Ya Feel My Love?

Right Place Right Time

Close Enough To Drive Home

Leave The Light On

Running Round My Brain

Every Dog Has Its Day

You’re My Soul

All I Have Is You

Made A Mess of Me

Seen That Look Before

Don’t Know What Ya Got

Jack in a Box

LA NOTE DE LA REDACTRICE : 8/10

Ses morceaux favoris : Hanging On Your Hinges, Do Ya Feel My Love?, Running Round My Brain, Right Place Right Time

Les autres notes :
Fabien : 7/10. Une facilité déconcertante à nous faire entrer dans une atmosphère plus qu’agréable.
Augustin : 4/10. Un concept « Best Of » intéressant malheureusement sans cohérence, long et répétitif.

1 Comment
  • Claude
    Posted at 14:30h, 01 juin Répondre

    Assez d’accord avec la chronique

Post A Comment